C'était en avril 1994 et notre deuxième voyage à Venise. Nous avons eu un temps MAGNIFIQUE durant tout notre séjour et avons fait des kilomètres à pied, nous perdant dans le dédale des ruelles. Tout y est à intéressant et il faudrait plusieurs jours, voire plusieurs semaines pour vraiment apprécier à sa juste valeur ce bijou !

Quelques photos sont malheureusement floues car scannées, prises bien souvent des vaporetto et certaines dès l'aube ou au crépuscule ... donc pas assez de lumière pour mon gentil Olympus OM2 (argentique) pourtant muni du super objectif !

Je vous en conjure (comme disait ma belle-mère), prenez TOUT votre temps et cliquez, lisez ...

C'est un beau matin bleu que l'aube baigne de ses tons mystérieux et où la paix règne dans la ville mais pas n'importe laquelle ! Nous sommes à Venise, la fleur de l'Italie, la Sérénissime, la perle de l'Adriatique !

La place Saint Marc est déserte, seulement peuplée de pigeons. Les clochetons, niches et coupoles des monuments sont baignés de cette lumière « gris/rosâtre » qui donne tant de charme aux reliefs. Il fait frais.

Scan10096

Je m'enfonce dans les ruelles étroites au gré de ma fantaisie telle l'Albertine de Proust. A chaque détour je m'émerveille de cette magnificence du passé qui montre ses blessures et garde les marques du temps et de son déclin au « péril de la mer ». Les gondoles somnolent doucement sur le canal agité par la marée et s'entrechoquent mollement au gré des vaguelettes. Les lampadaires roses sont encore allumés et au loin, dans la brume matinale, se découpent sur l'horizon tous ces monuments sans nom pour moi mais si beaux et majestueux qu'ils resteront gravés dans ma mémoire à jamais.

Scan10095

Scan10097

Scan10077

Scan10098

Je marche en prenant mon temps afin de tout voir. En levant la tête je découvre des merveilles d'architecture dans des ruelles laides mais qui cachent leurs trésors. Un pontelet se reflète dans le canal et son double abrite quelques gondoles noires égayées de chaises pourpre et or. Plus loin, une place s'ouvre brutalement sur une église inondée de lumière dont le clocher penché semble prêt à tomber.

Scan10075

Scan10108

°-°-°

Je m'assieds sur le puits couvert et contemple le figuier égaré et les balconnets fleuris... Il est 18h30. C'est l'heure romantique et je valse aux sons des violons du Café Florian sur la place Saint Marc, à la plus grande joie des japonais qui filment en riant : Une petite fille donne à manger aux pigeons qui juchent sur sa tête et ses bras en battant des ailes pour quémander le maïs. Les quatre cloches du campanile sonnent à tout rompre. Le soleil décline et rend aux ors des fresques tout leur éclat.

CAMPANILE

Scan10118

La façade de la Basilique Saint-Marc et ses mosaïques peintes où les ors dominent.

Scan10113

les_4_chevaux_de_la_porte_principale

En 1206, les quatre chevaux de bronze doré de  Constantinople furent ramenés par les vénitiens dans la Cité ducale et ornèrent la facade de la Basilique dédiée à Saint-Marc l'évangéliste, patron de la Ville. Après un exode à Paris ils furent rendus à la Sérénissime. Ceux qui ornent cette façade sont des copies, les originaux étant précieusement gardés à l'intérieur de la basilique.

- ° -

Scan10099
Le palais ducal et l'un des monolithes de granit supportant le lion ailé, attribut de Saint Marc.

-°-

Sur le canal :

Scan10105

Scan10072

Scan10094

Scan10078

Scan10093
L'île San Giorgio et sont étrange ressemblance avec Saint Marc !

st_marc_de_loin
Le campanile, le palais ducal et la basilique de Saint Marc

Scan10112
Santa Maria della Salute.

Au milieu du 17e siècle, une épidémie de peste ravage la cité. Le Doge se place sous la protection de Marie et promets de construire une basilique si elle mettait fin à la maladie. La peste fut éradiquée et la basilique fut érigée fin XIIe. Six chapelles entourent la nef octogonale coiffée d'une coupole.

-°-

Quelques ponts :

Scan10120

Pont de "la paille" où était déchargée la litière des prisonniers. La statue sculptée sur l'un des murs du palais ducal représente "l'ivresse de Noé".
Au fond, le fameux pont des soupirs ! Ce pont s'appelle ainsi car il suggère les soupirs exprimés par les prisonniers conduits devant ls juges lors de leur dernier regard porté sur la belle Venise ! Il relie le Palais des Doges aux prisons.

Scan10103

Pont de l'Academia : reconstruit en 1934 avec "du provisoire" qui dure depuis ...

Scan10104

Scan10100

Le pont du Rialto (XVI e siècle). Cinquième version en pierre (initialement il était mobile et en bois et s'appelait "Della Monella" (de la monnaie) en raison peut être des boutiques ? Il mesure 28 m de large.

Le marché du Rialto :

Scan10101

Au fond, la Pescaria. Une amusante coutume perdure dans ce marché aux poissons : après avoir observé la marchandise, les acheteurs murmurent à l'oreille du vendeur leur proposition et ce dernier décide ensuite du prix !

Photo ci-dessous : détails de la Pescaria

Scan10102

Scan10080
La Dogana di mare et sa boule "d'or" portée par la statue de la fortune.

Scan10110

Du haut du Campanile (100 m) - XVI e siècle - Appelé "El Paron de casa" (Maître de maison) car il "guide" la vie des vénitiens en sonnant d'heure en heure. Ancienne tour de guet au IX e siècle.

Scan10114

Vue sur la Basilique Saint Marc et ses 5 coupoles.

ILE

A gauche, le palais ducal et au centre les deux monolithes de granit supportant les lions ailés, attributs de Saint Marc. L'embarcadère et au fond, l'île San Giorgio et son clocher qui ressemble, à s'y méprendre, au Campanile Saint Marc !

Scan10115

Scan10107

A Zattere - Squero (chantier). L'un des 7/8 derniers chantiers qui construisent des gondoles (en 1994).

Scan10111
Gondole, du grec "kondyle" (coquille). La gondole existe depuis l'an 697.

Proue vénitienne en fer et en forme de hallebarde à 6 pointes représentant les 6 quartiers de Venise.
A fond plat, elle est faite de 280 pièces de 8 essences de bois différentes, pèse 800 kg, mesure 10,87 m de long et 1,42 m de large. Le côté gauche est plus large de 24 cm que son opposé pour permettre au gondolier de manoeuvrer. En 1994, le coût d'une gondole était de 100 000 F. Il faut attendre 10 ans pour obtenir une licence. On comptait 500 gondoles en 1994 contre 14 000 au 16e siècle.

Demain, MURANO mais ce sera moins long .... !