Hier France5 a diffusé un magnifique reportage sur le Maroc dont un sur Ouarzazate et Aït Benhaddou, ksour somptueux.

L'accent portait sur la vie des autochtones. En effet, le ksar d'Aït Benhaddou étant classé au patrimoine par l'UNESCO, il a été restauré en partie et tous les films qui sont tournés sur le site ont permis à quatre ou cinq familles marocaines de s'y réinstaller pour y vivre. Oh, de bien peu de chose : une femme y sert le thé au touristes, quelques jeunes gens servent de guides, ... J'ai donc eu envie de vous montrer ce petit reportage sur notre virée, en juin 2006, dans cette belle région. (Post déjà paru en juillet 2007).

Les photos ont été prise avec mon ancien numérique et de plus au couchant ... donc une mauvaise luminosité. Ainsi donc elles ne sont pas très bonnes, ce dont je vous prie de m'excuser.

Nous quittons Marrakech ce jour là pour une montée vers Ouarzazate, la cité berbère. Après une route interminable toute en lacets, nous passons le col du Tizi n'Tichka à 2260 m d'altitude et le paysage se désertifie. Une brume de chaleur voile le paysage quelque peu désertique.

DSCF0010__R_solution_de_l__cran_

Puis quelques plaines verdoyantes, cultivées surtout de blé et des restanques me rappelant la Provence, apparaissent colorant de vert  la terre rouge !

DSCF0019__R_solution_de_l__cran_

DSCF0050__R_solution_de_l__cran_

DSCF0006__R_solution_de_l__cran_
Ce n'est pas tant de voir une récolte de blé qui est surprenant mais l'endroit désertique où la chose est faite !

DSCF0034__R_solution_de_l__cran_

Nous croisons des paysans avec des outils qui me rappellent exactement ceux de Félix quand il "ouvre" ses séguias pour arroser son jardin.

DSCF0039__R_solution_de_l__cran_

DSCF0043__R_solution_de_l__cran_

Le fourrage est porté à dos d'âne ... J'ai toujours connu cela depuis mon enfance au Maroc ... De ce côté là, rien n'a changé !

DSCF0049__R_solution_de_l__cran_

La terre est rouge, argileuse, semée de grosses pierres volcaniques. Au loin, des Demoiselles Coiffées comme à Théus et Serre Ponçon (colonnes de pierre friable supportant des pierres granitiques).

DSCF0033__R_solution_de_l__cran_

De ci de là, quelques villages aux maisons faites de torchis (pisé) exhibent leurs paraboles.  Surprenante vision de modernisme dans ce "désert" !

DSCF0009__R_solution_de_l__cran_

Des ruines de Ksour (petites forteresses) nous donnent un avant-goût de ce que nous allons voir plus loin.

DSCF0024__R_solution_de_l__cran_

Enfin, nous devinons à l'horizon Ouarzazate, grand ksar "posé" sur une colline. Autour, en contrebas, la ville nouvelle s'étend sur l'horizon.

IMG_3683

Nous "volons" vers ce "téton" de l'histoire (*) mais sommes déçus à l'arrivée : l'entrée du village fortifié semble être réservée aux touristes ! Qu'à cela ne tienne, nous contournons l'obstacle et passons par la "porte de service" ! En suivant des gamins rentrant de l'école dans le dédale des petites ruelles sombres nous découvrons la VRAIE Ouarzazate.

DSCF0064__R_solution_de_l__cran_

DSCF0065__R_solution_de_l__cran_

Ici des briques, faites à la main, de terre mélangée à de la paille (pisé) sont stockées ... Notre future écologique : chaud en hiver, frais par fortes chaleurs !!!

DSCF0070__R_solution_de_l__cran_

... là nous grimpons tout en haut d'une terrasse d'où la vue est magnifique. Des tapis superbes sèchent au soleil brûlant ...

DSCF0074__R_solution_de_l__cran_

DSCF0081__R_solution_de_l__cran_

Des femmes remplissent leurs bidons à la fontaine après s'être rafraîchies.

DSCF0079__R_solution_de_l__cran_

Les autochtones sont très accueillants et nous offrent le thé à la menthe que nous buvons en famille.

IMG_3728

Après 30 km d'une route déserte au milieu de roches « torturées » et comme plissées par le vent, le soleil déjà très bas les éclairant de pourpre, nous découvrons enfin Aït Benhaddou, autre ksar plus imposant dominant la vallée d'Ounila que l'oued el Maleh inonde bien souvent à la fonte des neiges.

DSCF0123__R_solution_de_l__cran_

DSCF0128_oued_draa
L'oued Draâ

Aït Ben Haddou est une commune du Maroc située dans la province de Ouarzazate. Elle se présente comme un ensemble de bâtiments de terre entourés de murailles, le Ksar qui est un type d'habitat traditionnel présaharien. Les maisons se regroupent à l'intérieur de ses murs défensifs renforcés par des tours d'angle. Aït-Ben-Haddou est un exemple frappant de l'architecture du sud marocain traditionnel.

Tout autour de ce douar un ensemble de villages se regroupe. Tous ont été attirés par une rivière qui traverse une vallée. Les habitants de ces douars sont pour la plupart des berbères anciennement nomades qui ont ensuite choisi la sédentarité pour des raisons diverses. WIKIPEDIA 

Le site date du 18ème siècle et certains vestiges le feraient remonter aux Almoravides - XI ème-. Selon la tradition orale, le site servait de point de transit aux caravanes de négoce qui sillonnaient la route commerciale reliant le Soudan à Marrakech via l'oued Draâ.

DSCF0091_A_B_HADDOU__R_solution_de_l__cran_

Nous contemplons ce chef d'oeuvre centenaire (**) de loin, ce qui nous donne une vue d'ensemble grandiose et inénarrable.  Les photos parlent d'elles même ! Mon plus grand regret est d'y être arrivée si tard que nous n'avons pas pu pénétrer à l'intérieur ! Y retournerai-je un jour ???

DSCF0088__R_solution_de_l__cran_


DSCF0099__R_solution_de_l__cran_

DSCF0115__R_solution_de_l__cran_

DSCF0108__R_solution_de_l__cran_
Le ksar d'Aït Benhadou se dresse majestueux !

DSCF0119__R_solution_de_l__cran_

DSCF0114

DSCF0116__R_solution_de_l__cran_

DSCF0100__R_solution_de_l__cran_
Un mur en pisé

DSCF0118_GRENADIER
Un grenadier juste en-dessous de moi dans un coquet petit jardin.

La lune nous fait de l'oeil dans la descente du Tizi n'Tichka et, épuisés nous n'avons qu'une hâte : retrouver notre bon lit douillet à l'hôtel ! Ces 11 heures de route nous ont épuisé mais il eut été dommage de ne pas voir ces paysages au moins une fois dans notre vie."

DSCF0131__R_solution_de_l__cran_

(*) L'occupation de la ville de Ouarzazate date de la nuit des temps. En effet, plusieurs gravures rupestres témoignant des temps préhistoriques ont été trouvées dans la ville et ses alentours. Cependant, la cité reste une énigme pour les archéologues.

(**) L'UNESCO a "pris sous son aile" les ksours de Ouarzazate et Aït Benhaddou et participe à leur remise en état.