Le premier pont était en bois et s'appelait "della Moneta" (de la monnaie). Il fut reconstruit, démoli pendant l'émeute qui suivit le complot et encore reconstruit ... Il en fut de même lorsqu'il s'écroula en 1444. Le pont était mobile et flanqué de boutiques . Au XVIe iècle, on se rendit compte du danger que représentait un pont en bois ! On procéda donc à sa énième reconstruction mais cette fois en pierre et des boutiques furent également aménagées. Le pont fut terminé en 1592. Il est en une seule arcade de 28 mètres surplombant le Grand Canal dans sa partie la moins large et surplombe l'eau de 7,5 mètres. (Texte extrait du livre "Art et Histoire de Venise" c/Bonechi).

Image1_77__R_solution_de_l__cran_

Photo extraite du livre "Art et Histoire de Venise" c/Bonechi. Comme vous pouvez le voir, deux rangées de boutiques ont été construites.

DSC02798__R_solution_de_l__cran_

DSC02535__R_solution_de_l__cran_

DSC02801__R_solution_de_l__cran_

DSC02808__R_solution_de_l__cran_

DSC02529__R_solution_de_l__cran_

DSC02805__R_solution_de_l__cran_

DSC02527__R_solution_de_l__cran_

DSC02959__R_solution_de_l__cran_

DSC02528__R_solution_de_l__cran_

Ici on voit très bien la deuxième rangée. Ainsi, dans un sens comme dans l'autre, le pont donne une vue presque identique.

« Le Pont du Rialto (Ponte di Rialto) est l'un des trois ponts qui traverse le Grand Canal de Venise, avec le Pont de l'Académie (Ponte dell'Accademia) et le Pont des Déchaussés (Ponte degli Scalzi). Le Pont du Rialto est cependant le plus ancien et certainement le plus célèbre d'entre eux et un des monuments les plus visités de Venise. Il constituait jusqu'au XIXe siècle l'unique liaison entre les deux parties de la ville, reliant les sestieri de San Polo et de San Marco.

Le pont actuel, à arche unique sur le Grand Canal de 48 mètres, offre trois passages piétonniers, un au centre entre deux rangées de boutiques installées dans six arches à la montée et six arches à la descente, et deux de chaque côté des boutiques. Les trois allées piétonnières se raccordent au centre du pont par deux arches de plus grandes dimensions. Sur les reliefs de chaque côté du pont, on peut voir les deux saints patrons de la ville, Théodore et Marc. » WIKIPEDIA.

DSC02804__R_solution_de_l__cran_

Scan10101__R_solution_de_l__cran_

Le marché et au fond, la pescaria (marché aux poissons)


LA PESCARIA

MARCHE_DSC02952__R_solution_de_l__cran_

Une coutume persiste encore au marché aux poissons de Venise : après avoir observé la marchandise, l'acheteur murmure à l'oreille du vendeur sa proposition de prix ... Le poissonnier décide ou non d'accepter l'offre !

MARCHE_DSC02516__R_solution_de_l__cran_

MARCHE_DSC02811__R_solution_de_l__cran_

DSC02955__R_solution_de_l__cran_

DSC02954__R_solution_de_l__cran_

Pietro Aretino est un écrivain et dramaturge italien. Pour ma part, à part en hommage, je ne vois pas le rapport entre une poissonnerie et un dramaturge ???!!!

« La République de Venise comptait des milliers de pêcheurs, en particulier dans les îles qui l'entouraient. Pour autant, la vente du poisson était très règlementée et à la fin du XIXe siècle on ne comptait qu'un peu moins de 160 revendeurs autorisés. On réservait en effet à cette époque le droit de vendre du poisson aux pêcheurs les plus âgés pour leur assurer un revenu pour le restant de leurs jours. Il fallait avoir au minimum cinquante ans et avoir été pêcheur pendant plus de vingt années pour obtenir le droit de vendre du poisson à Venise à la fin du XIXe siècle. L'organisation de la pêche et de la vente du poisson fut règlementée à Vensie dès octobre 1227 et contrôlée par la “Giustizia Vecchia” qui était l'organe administratif chargé à l'époque de tous les contrôles des produits alimentaires vendus à Venise.
En ce qui concernait la vente du poisson, le contrôle de la Giustizia Vecchia portait également sur l'hygiène des lieux de vente mais aussi, en amont, du côté des pêcheurs, sur les dates autorisées pour la pêche ainsi que les filets et autres moyens de capture du poisson. Un document de cette même année 1227, le Capitulare de piscatoribus, fixait de plus les règles de conduite de la corporation des revendeurs de poisson à Venise. Les marchands de poissons devaient également vendre celui-ci dans des lieux précis, “al Palo”, à savoir près du mât où se dressait le marché au Rialto. Ces contrôles avaient pour objet d'éviter les falsifications mais aussi les spéculations sur la vente des poissons. Les marchands de poissons étaient d'ailleurs obligés d'acheter leurs marchandises uniquement auprès de pêcheurs identifiés par la Giustizia Vecchia. Le souci d'éviter la spéculation sur les prix a été constant à Venise, ainsi au XVIIIe siècle, les prix du vente du poisson étaient fixés tous les deux mois entre les pêcheurs, les propriétaires de viviers et les patrons de pêche. Les revendeurs n'avaient pas le droit de créer de sociétés de plus de deux personnes ou encore d'avoir d'autre étal de vente que le leur.
Mais s'il convenait de contrôler les marchands eux-mêmes, il en était de même pour les pêcheurs. Ainsi, au XVIIIe siècle, la Giustizia Vecchia édicta des nouveaux règlements pour interdire aux vénitiens d'acheter leur poisson “au bateau”, directement auprès des pêcheurs. Comme pour tous les métiers présents à Venise, les revendeurs de poisson étaient organisés en confrérie et avaient donc leur propre Scuola, dédiée à Saint Albert, et située à l'extérieur de l'église de la Beate Vergine del Carmine, à l'intérieur de laquelle ils se réunissaient.
La confrérie des pêcheurs, dont le chef élu s'appelait le Gastaldo, percevait des taxes sur les barques de pêche pour pouvoir subvenir aux besoins de fonctionnement de la confrérie mais également afin de pouvoir aider financièrement les pêcheurs en difficultés.
Les règles de fonctionnement de la confrérie, mais également les activités de pêche et de vente du poisson, faisaient l'objet de statuts et de règles internes à la confrérie, très précises et inscrites dans la madriegola, le code d'usage de la confrérie
. »

http://www.e-venise.com/marche_poissons_pescheria_rialto_venise_2.htm

Scan10102__R_solution_de_l__cran_

Détails de l'une des colonne qui eux sont en rapport avec les poissons ...

ARTICLES PRECEDENTS =

VENISE, LA SERENISSIME (400 ponts, 118 îles)

MURANO

PLACE SAINT-MARC VENISE - CHAPITRE 01 -

LES DEUX COLONNES DE LA PIAZZETTA DEI LEONCINI - VENISE - CHAPITRE 02 -

LE CAMPANILE DE SAINT-MARC - VENISE - CHAPITRE 03

LA TOUR DE L'HORLOGE PLACE SAINT MARC - VENISE - CHAPITRE 04 -

LA BASILIQUE SAINT-MARC (EXTERIEURS) - VENISE - CHAPITRE 05 -

PALAIS DES DOGES - EXTERIEURS - VENISE - CHAPITRE 06 -

PALAIS DES DOGES - INTERIEUR - VENISE - CHAPITRE 07

LES PRISONS DU PALAIS DUCAL ET LA RIVA DEGLI SCHIAVONI - CHAPITRE 08 -

BURANO, FESTIVAL DE LA COULEUR !

PONT DU RIALTO - VENISE