DIMANCHE 31 AOUT 2008 - MATIN

« Solliès-Pont est une commune française, située dans le département du Var de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, situé à 12 km au nord de Toulon. Ses habitants sont appelés les "Solliès-Pontois". Elle est chef-lieu de canton et regroupe les villages de Belgentier, la Farlède, Solliès-Toucas et Solliès-Ville dont elle est aussi le centre administratif et commercial.

Solliès-Pont est aussi la capitale de la figue.
Solliès-Pont se situe à l'ouest de la vallée du Gapeau, au pied de la Forêt de Font-Blanche, et à l'est du Massif de la Sainte-Baume. La ville de Toulon au sud-ouest est éloignée de 12 km, et la ville de Hyères au sud-est est éloignée d'environ 20 km.

La ville est traversée par le fleuve Le Gapeau qui permet l'irrigation des terres cultivables se trouvant tout autour de la commune

Solliès Pont est aujourd'hui le chef lieu du canton des villages de la vallée du Gapeau . A la fin du moyen âge , les premières maisons se construisent autour du pont sur le Gapeau ; C'est au XVI° siècle que les Forbins firent bâtir le château ; En 1668 l'église St Jean Baptiste fut édifiée , puis reconstruite en 1729 , après son écroulement . A voir aussi la chapelle St Maur (XII° siècle) et la chapelle Ste Christine (XI° siècle). Solliès Pont est également le premier exportateur Varois de Figues , une fête y est consacrée fin Août .
Au XIV
éme siècle Guillaume de Soliers est propriétaire de la moitié du fief et Fouque de Soliers de 1/16 de cette moitié. Vers 1340, la part de la seigneurie possédée par Guillaume de Soliers passe en l’avoir d’un seigneur d’une région des Alpes : Rimbaut Féraud de Piégut et celle de Fouque de Soliers advient à un autre seigneur d’une région voisine : Hugues Riquier, de Nice. Guillaume de Soliers et Fouque de Soliers sont les derniers membres de la famille de Soliers, possesseurs du fief, issus des Vicomtes de Marseille. » WIKIPEDIA

Sur la grande place, l'église de Sollies-Pont :

DSC06130__R_solution_de_l__cran_

Son campanile ...

DSC06145__R_solution_de_l__cran_

DSC06143__R_solution_de_l__cran_

... au-dessus de la porte centrale ...

DSC06144__R_solution_de_l__cran_

St Jean-Baptiste sculpté sur bois (en latin, je porte son prénom).

Au-dessus de chaque porte latérale :

DSC06142__R_solution_de_l__cran_

le Christ ...

DSC06146__R_solution_de_l__cran_

... et la Vierge.

DSC06131__R_solution_de_l__cran_

Sur la Grand Place,

Image1_93__R_solution_de_l__cran_

Image1_94__R_solution_de_l__cran_

DSC06096__R_solution_de_l__cran_

Un monde fou fou fou ! Tout en haut, Sollies-Ville nous "regarde" !

Tout était sur le thème de la figue SAUF :

DSC06097__R_solution_de_l__cran_

... ces merveilleuses fleurs de nénuphars (la couleur était si vive que je les ai touchées, croyant qu'elles étaient en plastique !

DSC06098__R_solution_de_l__cran_

DSC06125__R_solution_de_l__cran_

... ces bouquets de marjolaine ...

« La marjolaine (origanum majorana), famille des lamiaceae, originaire du bassin méditerranéen...

Plante aromatique annuelle (parfois bisannuelle), sauvage ou cultivée, à tige ramifiée, poussant souvent en touffes, portant des feuilles opposées ovales; les fleurs, petites et blanches poussent à l'aisselle des feuilles.
On la confond souvent avec l'
origan (origanum vulgarae), plante dressée dont les fleurs sont rose violacé et la tige rougeâtre.

Parlons cuisine...

La marjolaine est utilisée pour les daubes, ragoûts, pizzas, sauce tomate, sauce de poissons, soupe, marinade, vinaigrette, pizzas. Il est préférable de l'ajouter en fin de cuisson afin de lui conserver son arôme.
Associations : aubergines, courgettes, agneau, porc, veau, oeufs.
Choisir : sans feuilles flétries.
Conservation : Quelques jours, les tiges coupées, dans un verre d'eau.

Congélation : c'est la méthode qui lui conserve le plus le goût. En sachet plastique, par branches entières.

Séchage, avant la floraison...

- Faire un bouquet en formant une boucle aux deux extrémités.
- Suspendre dans un lieu sec, aéré, sombre, pendant deux ou trois semaines.
- Pour les protéger de la poussière, couvrir d'un sac en papier que vous percerez de trous.
Pas de plastique !
- Quand les feuilles s'émiettent, frotter le bouquet entre les mains en plaçant une feuille papier cuisson
- Avec un robot ou un mixeur, réduire en poudre.
- Conserver dans des flacons de verre avec couvercle.
dessous.

Il est possible de faire sécher au-dessus d'un radiateur ou dans un four entrouvert réglé au minimum.

Santé, régime...

Les feuilles et les sommités fleuries s'emploient fraîches ou séchées. L'infusion est efficace contre les troubles digestifs.

Remèdes d'autrefois : en infusion, elle combat les insomnies. En compresses, elle dissipe les maux de tête. En inhalation, elle dégage le nez. »

http://www.supertoinette.com/fiches_recettes/fiche_marjolaine.htm

DSC06111__R_solution_de_l__cran_

... et le SELLOU dont voici la recette :

"Pour 4 personnes
500 g de farine
250 g d'amandes mondées
250 g de graines de sésame
100 g de beurre
125 g de miel
1 c. à s. d'anis grillé et pilé
1 c. à s. de cannelle
Sucre glace pour la décoration

Faire griller les amandes à la poêle ; en réserver une poignée pour la décoration.
Faire griller au four ou à la poêle les graines de sésame, puis faire de même avec la farine, en remuant jusqu'à ce qu'elle soit dorée.
Hacher grossièrement les amandes au robot. Les mettre dans un grand plat.
Y ajouter la farine dorée, les graines de sésame,l'anis, la cannelle et la gomme arabique.
Bien malaxer le tout puis incorporer le beurre fondu et le miel, petit à petit, en remuant, jusqu'à ce que tout soit bien mélangé et le beurre bien absorbé.
Le disposer dans un plat, de manière à former une pyramide. Saupoudrer de sucre glace et décorer avec le reste des amandes grillées."

http://www.guide-maroc.net/cuisine-24-sellou.html

DSC06135__R_solution_de_l__cran_

Je vous le disais, je suis sensibilisée à présent ! ... D'ailleurs, l'un des talentueux dessinateurs de BD de Sollies-Ville a eu la gentillesse de m'envoyer un mail de remerciement ("Le Grec").

« Gaspard Bouis fils de Jean Baptiste Ménager et de Thérèse Roux est né le 9 février 1757 à 2h de l'après-midi. Son parrain a été Gaspard Bouis. Un an après, son père mourrait, sa mère Thérèse se remariait en 1760 avec François Mourian et donna à Gaspard une demi-sœur Marie-Anne dont il fut le parrain à l'âge de 16 ans. Ce qui prouve que notre Gaspard eut une jeunesse sans histoire puisque seule son escapade au sommet de l'horloge nous est parvenue.

C'est ici que se mêlent intimement l'histoire et la tradition orale. Gaspard était un solide garçon avec une belle prestance et la faconde méridionale qui le poussait vers les galéjades, farces et attrapes qui étaient les amusements les plus prisés de ce temps et que l'on rappelait le soir à la veillée au coin de l'âtre, au moulin, au cercle ou sur les bancs au frais l'été. Remarqué par les sergents recruteurs, il aurait signé inconsidérément son engagement dans l'armé du roi. En aidant une personne évadée du bagne il prit le maquis et devient son complice avec d'autres. D'abord soutenue par la population, celle-ci se lasse rapidement, et alors cette petite troupe vivra d'expédients et de rapines tout en respectant ceux qui les avaient aidés.

La bande à Gaspard émigra aux gorges d'Ollioules beaucoup plus fréquentées, puis leurs exploits s'étendirent de Marseille à Nice grâce à un réseau d'indicateurs. Arrêté dans les Maures en juin 1779, il s'évade moins d'un an après grâce à la tendre complicité de la fille du geôlier de la prison de Draguignan. On lui impute aussi la libération d'une colonne de galériens qui s'unissent à la bande avec quelques-uns de leurs gardiens.

Astucieux, rigolard, parfois débonnaire, il s'ingénie à ridiculiser le parlement "les deux fléaux de la Provence le parlement et le mistral". Il s'applique à détrousser les agents du fisc et les voyageurs, les plus riches mettant de son côté les rieurs et surtout les petites gens à qui il distribue parfois des subsides. Ce qu'il aime par dessus tout c'est monter des farces et galéjades qui font le bonheur des conteurs.

Sa fière allure, le soin qu'il prend de sa personne lui assure un succès certain auprès des dames et pas seulement celles du peuple, même celles qu'il détrousse garde un bon souvenir de lui.

Reconnu par hasard dans une auberge, à la Valette du Var, alors qu'il était en visite chez son ami Augias évadé des galères, il fut arrêté. Cela mit un terme à la carrière de notre bandit Gentilhomme. Son procès, long et douloureux, eu l'issue fatale que nous connaissons. "Le supplice de la roue" bien qu'il n'ait jamais tué personne d'après la légende mais paraît-il en ce temps-là "le ridicule tuait plus souvent que le meurtre".

http://www.provenceweb.fr/83/besse/gaspard.htm

ET VOICI LES THEMES SUR LA FIGUES :

DSC06101__R_solution_de_l__cran_

« ... Bien qu'originaire d'Asie, la figue s'est parfaitement adaptée au climat méridional avec, entre autres, la célèbre "Violette de Solliès" et son goût inimitable qui a fait la renommée du savoir-faire de Solliès-Pont (Var).

Il existe deux types de figuier: le mâle (caprifiguier) et le femelle (figuier domestique). Seul ce dernier produit des figues comestibles, et se répartissent en deux groupes de variétés:

- unifères: qui ne portent que des figues d'automne;

- bifères: qui portent des figues de printemps (figues-fleurs) et d'automne.

Les figues sont en réalité des "réceptacles" qui portent à l'intérieur les vraies fleurs, d'où découlent les vrais fruits, ces minuscules graines qui craquent sous la dent.

Le mode de reproduction du figuier est une extraordinaire curiosité de la nature. En effet, il ne peut être pollinisé que par le blastophage (insecte parent des abeilles) qui, lui-même, ne peut se reproduire que grâce à la fructification du figuier: aucun des deux n'existerait sans l'autre.

Les fleurs femelles, fermées hermétiquement dans les figues, n'ayant aucune chance de recevoir le pollen via le vent, les figuiers mâles fabriquent donc aussi -à des millions d'exemplaires- ces petits insectes ailés qui vont s'y introduire pour apporter leur précieuse marchandise.

Il existe quelque 750 variétés de figues, réparties suivant leur couleur: blanche (peau jaune verdâtre), noire (violette à noire), grise (gris violacé) et bicolore (allant du vert jaune au brun).

La plus célèbre des figues françaises est donc la "Violette de Solliès" (ou "Bourjasotte noire"). C'est un fruit arrondi et aplati à la peau épaisse, résistante, violet-noir avec des rayures. Sa chair est de couleur fraise clair à rouge grenat. Elle est peu juteuse, sucrée et savoureuse. Elle est commercialisée du 15 août au 15 septembre. La "Boule d'or" (ou "Dauphine"), variété précoce (juin-juillet), est une figue verte à chair rose. La "Noire de Caromb", elle, est violette et allongée à la chair couleur fraise, bien sucrée et légèrement farineuse.

Si la figue n'est pas très riche en vitamine C, elle est par contre remarquable par ses apports en fibres et sa concentration élevée en calcium (quatre fois plus que les agrumes) et en minéraux (1.200mg/100kcal: une figue pèse environ 45g pour 25kcal). Contrairement à une idée reçue, elle n'est guère plus sucrée que les autres fruits (13 à 15g aux 100g). »

http://web.ifrance.com/actu/france/26479

DSC06133__R_solution_de_l__cran_

DSC06115__R_solution_de_l__cran_

Un bonnet pas ordinaire !

DSC06099__R_solution_de_l__cran_

DSC06102__R_solution_de_l__cran_

DSC06106__R_solution_de_l__cran_

Ah, mes ami(e)s, il manque vraiment l'odeur sur les blogs ... Si vous saviez à quel point le parfum de ce pain d'épice embaumait !!!!!!!! Je n'ai pu résister et en ai acheté une belle tranche pour Pasqualine et son époux.

DSC06160__R_solution_de_l__cran_

DSC06107__R_solution_de_l__cran_

Quant à cette délicieuse tarte aux figues, j'en ai mangé une sur place et ai acheté un pain farci des mêmes fruits :

DSC06154__R_solution_de_l__cran_

Un peu trop sucré à mon goût ...

DSC06108__R_solution_de_l__cran_

Pour ce qui est de cette pizza aux figues ... je n'ai pas essayé !

DSC06122__R_solution_de_l__cran_

Des chouquettes ... hmmm (elles n'avaient pas trop le goût de figue mais la couleur y était).

DSC06109__R_solution_de_l__cran_

DSC06137__R_solution_de_l__cran_

Je l'ai goûté ... il arrache !

DSC06138__R_solution_de_l__cran_

DSC06140__R_solution_de_l__cran_

DSC06147__R_solution_de_l__cran_

L'orchestre "Leï Ginesto".

DSC06139__R_solution_de_l__cran_

Deux charmantes provençales en tenue bourgeoise du XVIIIe siècle devant une figue géante en carton pâte (?)

Image1_95__R_solution_de_l__cran_

Et comme lors du 20ème festival de la BD à Sollies-Ville, une enveloppe "complément" avait été éditée. Je trouve l'idée géniale et bien que je ne sois pas philatéliste, je possède de bien beaux timbres que j'ai récoltés au fil des ans et pas mal d'enveloppes "complément" que mon Parrain, grand collectionneur, m'avait achetées.

DSC06151__R_solution_de_l__cran_

En rejoignant ma "Chipie", je suis passée devant le château des Forbin (voir mon post ICI) où se tenait une exposition de voitures de collection :

collage

DSC06095__R_solution_de_l__cran_

DSC06152__R_solution_de_l__cran_

DSC06088__R_solution_de_l__cran_

Que la paix soit dans vos coeurs et ce n'est pas si facile parfois ......................................