Ce jeudi 5 juin, après la visite de Serpa, nous avons "poussé" jusqu'au barrage hydraulique d'Alqueva tout proche de la "frontière" espagnole. On nous avait dit que c'était "à voir" et l'Homme était intéressé, alors .....

Image1_3__R_solution_de_l__cran___R_solution_de_l__cran_

LE BARRAGE D'ALQUEVA

Il faisait gris et j'ai ressenti comme un malaise en ce lieu. J'ai compris pourquoi bien plus tard en faisant mes recherches documentaires :

"En 2002, la plus grande retenue d’eau d’Europe a été créée dans l’Alentejo portugais, à la frontière avec l’Espagne. Le projet doit redynamiser une région pauvre, mais les habitants ne pensent qu’aux cultures inondées et à leurs souvenirs volés.

Le Guadiana forme une frontière naturelle entre l’Espagne et le Portugal, séparant sur soixante kilomètres l’Alentejo de l’Estrémadure, deux des régions d’Europe où la nature est le mieux préservée. Cette zone est aujourd’hui noyée sous la retenue de l’immense barrage d’Alqueva, qui, avec ses 250 kilomètres carrés, est le plus grand lac artificiel d’Europe. L’eau a englouti, de part et d’autre de la frontière, des terres et des maisons, et a contraint le village [portugais] de Luz à entreprendre un douloureux déménagement."

portugal_luz_d07ce

http://eau.apinc.org/spip.php?article120

DSC01768__R_solution_de_l__cran_

LE FLEUVE GUADIANA

300px_Rio_guadiana

Le guadiana qui naît en Espagne, traverse le sud est du Portugal formant une "frontière" entre les deux pays. Il se jette dans l'océan Atlantique et parcourt ainsi 744 km. Il facilitait aux maures et aux romains le transport des minerais, céréales, etc... vers l'océan pour de plus longues destinations.

DSC01993__R_solution_de_l__cran_

DSC00590__R_solution_de_l__cran_

Le lac artificiel créé pour ce barrage est le plus grand d'Europe.

rivi_re__R_solution_de_l__cran_

barrage__R_solution_de_l__cran_

DSC00598__R_solution_de_l__cran_

Le déversoir du "trop-plein" ...

DSC00599__R_solution_de_l__cran_

... et ses énormes mâchoires hydrauliques !

hirondelles_2__R_solution_de_l__cran_

Seule "note" gaie : le ballet des hirondelles pour nourrir leur nichée !

hirondelles_3__R_solution_de_l__cran_

LA MINE DE SAO DOMINGOS

Sur la route, nous avons vu =

BARRAGE_ET_MINE3__R_solution_de_l__cran_

DSC00618__R_solution_de_l__cran_

... tout plein de tournesols ...

DSC00625__R_solution_de_l__cran_

... ce pont romain fort joli ...

DSC00615__R_solution_de_l__cran_

... une fontaine providentielle pour les gitans de la région...

DSC00632__R_solution_de_l__cran_

... des chênes-lièges quelque peu décharnés mais d'autres productifs :

LIEGE__R_solution_de_l__cran_

Et enfin, le village de Sao Domingos :

mapa3255

DSC00649__R_solution_de_l__cran_

Les anciennes maisons des ouvriers de la mine toujours habitées par une population travaillant dans les hôtels proches.

DSC00651__R_solution_de_l__cran_

DSC00652__R_solution_de_l__cran_

DSC00646__R_solution_de_l__cran_

dressage__R_solution_de_l__cran_

A deux pas de la mine, ce jeune-homme dressait un beau cheval.

BARRAGE_ET_MINE_2__R_solution_de_l__cran_

Ci-dessus, l'immense lagune artificielle complètement polluée par les dépôts de minerais et de "gravats" en tous genre et cela depuis l'époque romaine .... On raconte qu'il y aurait plusieurs tonnes de ces déchets et qu'ils contiendraient au moins un gramme d'or par tonne ..... !!! N'étant pas géologue (DOMMAGE !), je suppose que cette terre rouge est de l'oxyde de cuivre ? Mais d'autres métaux composent les parois :

DSC00703_2__R_solution_de_l__cran_

... souffre, vulcanite, petzite, schistes rouge et noir,  malachite, etc..... peut être même de la turquoise qui est un phosphate hydraté de cuivre et d'aluminium  (voir la traînée turquoise ci-dessus !) et plusieurs autres roches métamorphiques ?????

DSC00690__R_solution_de_l__cran_

Ce schéma nous montre la topographie des lieux avant et de nos jours.

DSC00689__R_solution_de_l__cran_

J'ai essayé de traduire pour vous les symboles ci-dessus (....!....) à mes risques et périls =

Py = masse sulfureuse

St = stockwork (front de taille)

Bv = brèche volcanique

Va = roches volcanique avec prédominance de riolite

Vb = roches volcaniques de base

Vi = roches volcaniques intermédiaires

Xf = schistes noirs avec alternance de chlore

Fq = schiste et quartz

Bh = siltite et quartz

 DSC00656__R_solution_de_l__cran_

Malgré la pollution extrême, il y pousse des cactus et des chèvres broutent l'herbe rare ... :

DSC00660_2__R_solution_de_l__cran_

!!!!!!

DSC00671__R_solution_de_l__cran_

Les eaux acides (pH inférieur à 2,5/3 alors qu'une eau pure a un pH de 7 ... !) colorent les bords de la "lagune" de rouge .....!!!!!

DSC00663__R_solution_de_l__cran_

DSC00667__R_solution_de_l__cran_

Cette photo nous montre l'accumulation des scories au fil des siècles !!!

Mais passons de l'autre côté du bassin :

DSC00700__R_solution_de_l__cran_

UN CLIC !

Nous sommes passés de l'autre côté de la lagune et en tournant le dos à ce trou béant, voyons un peu ce qu'il reste des bâtiments d'exploitation de la mine :

b_timents__R_solution_de_l__cran_

DSC00675__R_solution_de_l__cran_

DSC00676__R_solution_de_l__cran_

DSC00677__R_solution_de_l__cran_

Et oui ... il y a même des cigognes !

DSC00678__R_solution_de_l__cran_

part1

Ce schéma d'exploitation de mine de cuivre récent pourrait très bien être le même qu'à l'époque (voir la "tour" d'extraction ci-dessus !)...

DSC00706__R_solution_de_l__cran_

Par contre, je me suis longuement posée la question de savoir à quoi correspondait ce bâtiment ??????? Etait-ce un mur de décantation ? (MAIS NON, pas des lamentations ... lol !)

DSC00710__R_solution_de_l__cran_

Ma curiosité restera insatisfaite .....

DSC00717__R_solution_de_l__cran_

D'autant plus, qu'une voie ferrée se devine sur sa droite et va en direction du trou d'extraction en passant sous un pont supportant la route de la mine ...

DSC00715__R_solution_de_l__cran_

...d'où des wagonnets arrivaient de la lagune. Les rails ont disparu, enterrées sous les déchets et la terre ...

DSC00716__R_solution_de_l__cran_

DSC00718__R_solution_de_l__cran_

Sur l'arche de l'un des ponts, cette inscription (JUIN 86) me laisse perplexe car la date ne correspond pas à la réouverture de la mine en 1855 ???

pierres__R_solution_de_l__cran_

Quelques beaux cailloux sous mes pieds ...

J'ai trouvé, après maintes et maintes recherches, cet exposé fait par des élèves de 4ème (que je remercie ICI !) et qui résume parfaitement la situation actuelle de cette mine désafectée .....

« La mine de São Domingos est située à 17 kilomètres du village de Mertola, dans la région de l'Alentejo au sud du Portugal, au coeur de la ceinture ibérienne de pyrite. Le climat est méditérranéen avec des longs étés très chauds et des hivers courts. Géologiquement, le sol de la région est composé de schiste, un mélange de roches volcaniques et sédimentaires. La mine a été exploitée depuis l'époque chalcolithique (c'est l'Age du cuivre), il y a plus de 4000 ans. Malheureusement, elle est abandonnée depuis 1966 car les réserves de cuivre sont épuisées. Depuis, cela a provoqué une pollution de la végétation et surtout de l'eau ( aguas contaminadas ) qui menace les hommes et les animaux de toute la région.

I) Histoire de la mine

    a) A l'Age du cuivre

Des fouilles archéologiques ont permis de trouver des outils protohistoriques de l'Age du cuivre (photo n° 1) qui prouvent que dès cette époque on a extrait du minerai. Ces travaux d'extraction sont attribués aux Carthaginois et aux Phéniciens.

    b) Au temps des Romains

La deuxième période d'extraction est attribuée aux Romains qui ont intensifié la production de cuivre à grande échelle. Au départ, la raison principale de la présence des Romains dans cette région désertique n'était pas le cuivre mais l'or et l'argent. Les activités d'extraction ont duré 385 ans, de 12 à 397 après J.-C. L'exploitation a eu lieu jusqu'à une profondeur de 40 mètres. En se basant sur la quantité de scories retrouvées, on a calculé que les Romains ont extrait 750.000 Tonnes de pyrite et de minerai de cuivre pendant cette période.

    c) À partir du XIXème siècle

La troisième et dernière période d'extraction intensive de minerai commence en 1855. Cette année-là, la Sabina Mining Company obtient une concession d'exploitation de 800 km². Pour des raisons économiques, elle se termine en 1966 par la fermeture de la mine car toutes les réserves exploitables de cuivre sont épuisées. Pendant cette période, la mine a été exploitée 24h sur 24 par des milliers d'ouvriers. L'extraction se faisait dans des mines souterraines et des mines à ciel ouvert. Les premières années, le minerai était ramené à la surface par des ânes, il fut ensuite transporté par des wagonnets  Dès 1858, on a extrait 236 Tonnes de pyrite sulfureux. En 1862, 120.000 Tonnes de pyrite sont exportés vers l'Angleterre, ce qui représente près de la moitié de la consommation de ce pays. L'année 1919 est l'année record de toute l'histoire de la mine de São Domingos, cette année-là, 432.350 Tonnes de minerai ont été extraits. Enfin, en 1965, la dernièreannée complète d'exploitation avant la fermeture de 1966, 66.823 Tonnes de minerai ont encore été enlevés. En tout, de 1855 à 1966, c'est plus de 25 millions de Tonnes de minerai qui ont été retirés du sol de la région de São Domingos.

II) La pollution

    a) Le paysage et la végétation

Comme nous l'avons dit, deux types d'extraction ont été utilisés dans la mine de São Domingos : souterrain et à ciel ouvert. Le premier a provoqué la création d'un système très complexe de galeries séparées d'environ 30 mètres par des passages amenagés et d'une profondeur pouvant aller jusqu'à 400 mètres. Le deuxième, qui dura une cinquantaine d'années à la fin du XIXème siècle, a provoqué le déplacement de plus de 3 millions de mètres cubes de terre, dans un secteur d'environ 42.000 m² et jusqu'à une profondeur de 100 mètres.

Depuis 1966, tout a été laissé à l'abandon et les batiments sont en ruine. Les nombreuses vieilles infrastructures sont entourées par plusieurs décharges à scories sauvages. Les déchets de mine sont estimés à plusieurs centaines de milliers de Tonnes. Elles contiennent des restes de minerai, des débris de construction, et surtout, des sédiments dérivant de l'écoulement sur ces matériaux. En raison de la grande concentration de minerai, on y trouve des cristaux de soufre et divers sulfates, dont la mélantérite et la jarosite.

Cette situation est préoccupante car elle crée de sérieux problèmes d'environnement, non seulement pour le paysage et la végétation mais aussi pour tous les écosystèmes de la région.

    b) Le problème de l'eau

Pendant l'exploitation de la mine, des lagunes ont été crées pour permettre la décantation des scories retirées de la mine.

Depuis la fermeture de la mine, l'eau de ces lagunes est devenue très acide, avec un pH égal à 2.4. Ces eaux acides qui ont une très forte concentration d'oxydes sont très polluées. Elles sont très nocives pour la terre, bien sûr, mais le plus dangereux est qu'elles se mélangent aux eaux retenues par le barrage de la rivière Chança tout proche. Il faut signaler que l'eau de ce barrage sert pour l'irrigation et la consommation ! A cause de ces infiltrations, elles sont devenues très dangereuses pour les animaux et les hommes.

Conclusion

Depuis 2000, l'association de défense du patrimoine de Mértola et le conseil municipal de Mértola ont fait des analyses du sol et de l'eau pour alerter le gouvernement portugais des dangers de la pollution. Des projets de réhabilitation de la mine de São Domingos ont déjà commencé et des travaux de nettoyage sont prévus dans les années à venir pour dépolluer la région et protéger son environnement.

Exposé effectué pour le cours de biologie de Mme Lecointre par des élèves du collège d'Alco :

  • Maïté è classe de 4ème E

  • Katell è classe de 4èmeE

Page web réalisée par les élèves avec l'aide de M. Martinet, professeur de mathématiques.

http://cgalco.free.fr/4DEF/Portugal/Exposes/mina_sao_domingos.html

POUR VOIR LES PREMIERS CHAPITRES DE NOTRE VOYAGE AU PORTUGAL, CLIQUEZ SUR LE TITRE EN BLANC !

1) PORTUGAL ... ALLEZ-Y, C'EST MAGNIFIQUE ! QUARTIER DE BELEM

2) MONASTERE DES HIERONYMITES (JERONIMOS) ET EGLISE SANTA MARIA DE BELEM - SEIXAL

3) LISBONNE = PÊLE MELE DE LA PERIPHERIE

4) LISBONNE = L'ASCENSEUR (ELEVADOR) SANTA JUSTA

5) LISBONNE = BAIXA ET PLACE DU COMMERCE

6) LISBONNE =
BELVEDERE SANTA LUZIA ET CHÂTEAU SAN JORGE

7) ENFIN LA MER ! BOCA DO INFERNO, CASCAÏS ET LA CÔTE D'ESTORIL7

8) LA CÔTE JUSQU'A SINTRA = DE CABO RASO A CABO DA ROCA

9)  SINTRA = LA VILLE ET SES RICHES

10) SINTRA = QUINTA DA REGALEIRA

11) SINTRA = PALAIS PENA

12 ) LISBONNE = PALAIS FRONTEIRA - PREMIERE PARTIE

13 ) LISBONNE = PALAIS FRONTEIRA - DEUXIEME PARTIE

14 ) EN ROUTE VERS L'ALENTEJO = SETUBAL

15 ) EN ROUTE VERS L'ALENTEJO = CABO ESPICHEL

16 ) ALENTEJO = LES MENHIRS DES ALMENDRES - EVORA = chapelle des ossements, etc....

17 ) ALENTEJO = SERPA ET MOURA
18 ) ALENTEJO = BARRAGE D'ALQUEVA -MINES DE SAO DOMINGOS