DE BIEN BONS SOUVENIRS .....

Nous attendions un heureux évènement mais n'avions pas fait notre
voyage de noces ...


Ce fut la
région d'Azrou et son air pur qui furent notre destination !

Les fours à chaux



Après AIN LEUH, en allant sur AZROU, nous avons pu voir ces fameux
fours à chaux.

Profonds, haut de 2 à 3 mètres, ils étaient soit ouverts, soit
fermés et recouverts de bois pour favoriser

la calcination lente de la pierre à chaux qui donne la réaction
 chimique attendue : oxyde de calcium

formant la base d'un grand nombre de pierres,
telles que le marbre, la craie, la pierre à plâtre, la pierre

à bâtir, la pierre à chaux, etc... Mélangée de sable et d'eau,
elle forme des mortiers qui durcissent

à l'air.

Très utilisée pour peindre les devantures des maisons marocaines !

1974_10_002__IN_LEUH_FOUR_A_CHAUX

Puis ce fut l'interminable piste inconfortable dans mon état ...

1974_10_004__IN_LEUH_PISTE

Dans cette forêt de cèdres centenaires, j'ai fait une rencontre qui aurait pu mal tourner ! Une colonie de babouins traversa la route devant nous. Je sortis en trombe de la voiture avec mon petit Kodack instamatic et « mitraillais ». Malheureusement, mon appareil photo ne contenait pas de pellicule et je n'ai pu immortaliser l'instant ! Jibé était furieux car il avait craint pour ma vie : les babouins ont des mâchoires très puissantes et de grandes dents pointues ! « Ils auraient pu t'attaquer ! » .....

1974_10_005__IN_LEUH_FORET_CEDRES

Cette ferme, « à la croisée des chemins » aurait bien pu se situer en France sans l'homme en djellaba !

1974_10_008_IN_LEUH_RTE_AZROU_FERME

Dès notre arrivée à Azrou, petit village de montagne fleurant bon le bois de cheminée, et après avoir déposé nos bagages à l'hôtel, nous nous sommes promenés dans les rues pittoresques. J'ai aimé cette photo : une porte pour chacun !!! Et Fatima qui prends le soleil assise en tailleur devant sa porte !

1974_10_04_AZROU_ANE

Les murs fraîchement repeints à la chaux de cette demeure, éblouissants de blancheur, tranchaient avec les autres façades !

1974_10__03_AZROU_RUE

Les lavandières, comme partout, chantaient en lavant leur linge J'ai trouvé ce lavoir très intéressant car ergonomique pour les femmes.

1974_10_06_AZROU_LAVOIRS

Cet homme s'appliquait à faire des briques d'une méthode ancestrale ! Son fils le regardait et pourra, à son tour, quand il sera grand, reproduire les mêmes gestes ...!

1974_10_03_AZROU_BRIQUETIER

Un peu plus tard, attablés à une terrasse de café, j'observais une scène amusante !
Une Fatima « tenancière de bar » et la « fée Carabosse » en personne "taillaient une bavette" ! L'accoutrement de la mémé juchée sur son âne était à lui seul « un poème » !

1974_10_05_AZROU_CARABOSSE_BAVARDE

La scène était si cocasse que je ne pus résister à l'envie de faire une photo ... Fatima se rua sur moi la main levée en m'invectivant, prête à me frapper (sans aucun respect pour mon état !) ...

Le lendemain, Jibé avait prévu pour moi un peu d'exercice ! Il voulait absolument que je gravisse la montagne « pour voir la vue » ... Ce que je fis difficilement avec mon gros ventre !

1974_10_07_AZROU_ESCALADE

Mais cela valait le coup et je l'en remerciais d'un baiser tout en prenant la pose !

1974_10_12_AZROU_VUE_ALENTOURS

Nous pouvions observer les gestes des lavandières qui lavaient leur linge dans le ruisseau en contrebas et le faisaient sécher sur les buissons.

1974_10_10_AZROU_LAVANDIERES


Dominer une ville entière, c'était magique ! Je dirais même presque « impudique » car si nous avions eu des jumelles, nous aurions presque pu « pénétrer » dans la vie des gens !

1974_10_16_AZROU__BIDONVILLE

Ce fut un week-end doux et charmant dans un cadre rustique et avec des gens « vrais ». Presque une intrusion dans un autre mode de civilisation tant nous avons eu l'impression de « participer » à la vie du village, de nous y intégrer !

Nous y sommes retournés quelques années plus tard pour y faire du trial moto mais ce n'était plus la même ambiance feutrée et douce. Nous étions en groupe et faisions les fous !

1978_AZROU_REUNION_MOTOS


A gauche, ma Yamaha 125 kitée en 175 et la Bultaco de l'Homme

1978_AZROU_GHY_JO

A "la croisée des chemins", la dame en rouge vous la reconnaissez ?

1978_AZROU_BAR_HOTEL
Sur cette photo, nous prenons avec "la bande" un pot au bar de l'auberge où nous étions descendus lors de notre voyage de noces mais que nous n'avions pas fréquenté !