Ce jour là, 12 juin 2006, nous quittions Marrakech pour rejoindre Casablanca en passant par la côte. 

DSC01798__R_solution_de_l__cran_

00_PREMIERS_REGARDS__R_solution_de_l__cran_

Côte si belle avec ses dunes de sable et ses vagues d'écumes blanches.

Après des instants divins dans la jolie ville d'Essaouira, ses plages immenses, son port et un repas pantagruélique d'énormes sardines ...

00_PREMIERS_REGARDS1__R_solution_de_l__cran_

... nous reprenions la route pour Oualidia où gamine j'allais camper les week-end à rallonge avec ma mère et mon beau-père et toute sa famille. Nous "plantions la guitoune" à l'abri des dunes pour être protégés du vent et face à l'océan Atlantique. Des souvenirs gravés à jamais dans ma mémoire.

DSCF0286_10

Exactement là ...

1975_LAGUNE_OUALIDIA

... comme vous pouvez le voir sur cette photo "sépia" (!) de 1975 !

003

Nous passions des moments chaleureux et très sympas avec mes oncles, tantes, cousins par alliance. Flèche verte = ma mère. Flèche rouge = la mère Jo a 12 ans avec mon "oncle".

Bien plus tard, alors que j'étais mère de notre premier enfant, nous avions plaisir à y aller pour les week-end de trois jours :

00_PREMIERS_REGARDS3__R_solution_de_l__cran_

Notre pitchoune avait 2 ans et demi. Une petite merveille. Pour ma part, j'étais vraiment trop maigre (47 kg !) et pourtant j'aimerais bien être comme sur ces photos aujourd'hui ... lol !

Maintenant que "vous savez tout", vous comprendrez mieux l'émotion que je décris ci-dessous ...

 


Mon impatience allait crescendo au fur et à mesure que les kilomètres défilaient, me rapprochant de ce lieu si cher à mon coeur.

Je voyais enfin les champs familiers en bord de mer : tomates, maïs, carottes, pommes de terre, petits pois, melons, ... au goût si particulier car poussant sur une terre sablonneuse et salée !

DSCF0281_05__R_solution_de_l__cran_

DSCF0282_06__R_solution_de_l__cran_

DSCF0283_07__R_solution_de_l__cran_

Après quelques virages, je la voyais enfin cette belle lagune de mon enfance ! A part les constructions qui obstruaient la vue, elle n'avait pas changé et j'étais très émue.

DSCF0284_08__R_solution_de_l__cran_

La passe principale

DSCF0285_09__R_solution_de_l__cran_

J'étais suffoquée ... PLUS DE DUNE mais urbanisation maxi - Quel dommage !

DSCF0286_10__R_solution_de_l__cran_

Un brouillard léger (que j'ai toujours connu à cette heure tardive) flouttait les détails.

Je voulais revoir "l'Hippocampe" ... où, quand j'étais adolescente, nous dégustions  tous les dimanches avec mes parents, d'immenses plats de crustacés, araignées de mer ou parfois homards, langoustes et surtout d'huîtres de la lagune pour pas bien cher à l'époque ! Après cet amuse-bouche ..., nous nous régalions de daurades ou de sars, turbots ou bars et bien d'autres poissons pêchés bien souvent au risque de la vie des pêcheurs qui bravaient la passe dangereuse !

Nous sommes donc entrés et, à ma grande surprise, le lieu était totalement transformé à son avantage : des fleurs partout ! Les nouveaux propriétaires, amateurs de jardin, en avaient fait un paradis.

DSCF0312

 

DSCF0288_11__R_solution_de_l__cran_

Je parcourais les allées joliment dallées complètement charmée par cette corne d'abondance florale !

 

DSCF0245_BLOG

DSCF0293_16__R_solution_de_l__cran_

DSCF0247_BLOG

DSCF0244_BLOG

Les bungalows avaient une ouverture magnifique sur le jardin fleuri.

DSCF0249_BLOG

Détails à gauche ...

DSCF0250_BLOG

... et à droite de l'escalier

DSCF0248_BLOG

Je regrette aujourd'hui de ne pas avoir eu mon APN 2011 car celui de l'époque (06 2006) n'était pas au top ... lol !

DSCF0297

J'arrivais enfin à la porte du restaurant par l'allée tournant le dos aux bungalows .

DSCF0289_12__R_solution_de_l__cran_

De plus en plus proche de mon rêve !

DSCF0298

DSCF0310_1

DSCF0310

Tout était presque comme je l'avais laissé il y a ... 35 ans ! Le bateau à voile était toujours là  ...

DSCF0291_14__R_solution_de_l__cran_

Passant la porte largement ouverte sur "ma" lagune avec ses deux passes, JE POUVAIS L'ADMIRER ENFIN ! Il était malheureusement très tard (plus de 20 h) et le soleil se couchait mais cela lui donnait un charme mystérieux.

01_SOIR_DU_12_06_061__R_solution_de_l__cran_

DSCF0258_BLOG

DSCF0254_BLOG

L'émotion passée, je piquais une tête dans la piscine inchangée (je lui ai toujours connu ce "mur" vitré).

1977_07_LAGUNE_OUALIDIA

Juillet 1977

DSCF0263_BLOG

Curieusement ce cliché a été pris 15 mn après celui ci-dessus (20h30) et je ne m'explique pas cette luminosité ????!!!!

DSCF0264_BLOG

Puis, Homme et moi, allions nous promener sur la plage pour admirer le couchant.

DSCF0271_BLOG__R_solution_de_l__cran_

Je ne pus résister et trempais mes jambes dans l'eau de la lagune. Elle était froide comme à l'accoutumée et sous mes pieds le sable était "vaseux" comme dans mes souvenirs. Je regardais le soleil rouge rejoindre l'horizon avec un sentiment d'apaisement et de joie intense. J'avais 12 ans ... j'avais 29 ans !

DSCF0257_BLOG

DSCF0270_BLOG

Même l'astre de feu semblait me souhaiter la bienvenue par son magnifique déclin rougeoyant !!!

DSCF0273_BLOG

Un regard en arrière pour immortaliser l'Hippocampe ...

DSCF0274_BLOG

... Un coup d'oeil sur l'urbanisation galopante ...

DSCF0276_BLOG

Il était bien tard (20h50) et si nous voulions dîner, il était temps de rentrer !

DSCF0275_BLOG

 


LE LENDEMAIN MATIN

DSCF0279

Dès 6 heures du matin j'étais debout et m'habillais à la hâte pour quelques clichés matinaux ! Une brume matinale et un ciel nuageux (assez courant sur la côte Atlantique à cette heure) contrariaient mes plans de photographe mais je humais l'air marin avec bonheur et m'imprégnais de cette vie matinale sur la plage. Il y avait "foule". Les gens du village étaient presque tous là à se baigner. Femmes et enfants d'un côté et hommes de l'autre comme le veut le Coran. J'étais bien et me retrouvais dans "mon pays", le vrai !

DSCF0278

DSCF0280

DSCF0283

J'allais ensuite me promener et poussait jusqu'au palais de Sidna que le roi Mohammed V avait fait construire pour pouvoir se baigner et oublier l'oppressante cour de son palais de Rabat. Quand j'étais môme, j'avais peur de passer devant car il était gardé par des Mokhaznis (garde en arabe dialectal) qui m'intimidaient car ils me faisaient circuler de la main ! J'étais peinée de le voir ainsi abandonné car dans mon souvenir il était beau et impressionnant ...

DSCF0284

DSCF0285

Je ne continuais pas plus loin, ne souhaitant pas me tordre une cheville en glissant sur les algues moussues ...

DSCF0286

... d'autant plus que mon Homme s'était réveillé et me faisait signe de le rejoindre !

DSCF0287_1

A présent, le ciel était parfaitement bleu et nous allions en profiter pour petit-déjeuner sur la terrasse !

DSCF0287

Une bien jolie vue d'où nous étions ...

DSCF0288

Un dizaine de moineaux piaillaient autour de nous ...

DSCF0293

... réclamant quelques miettes ! L'un d'entre eux, plus effronté, s'est posé dans mon assiette pour picorer directement dans ma tranche de cake ...

DSCF0293_1__R_solution_de_l__cran_

... puis ils furent deux, puis trois ... puis quatre à se disputer le morceau de choix que je leur avais abandonné !

DSCF0301

Il était temps de partir et ce n'est pas sans un pincement au coeur que je repassais la porte qui menait à la sortie ...

DSCF0300

... non sans cliquer encore sur quelques jolies fleurs ...

DSCF0303

DSCF0315

Un arrêt au "coin des pêcheurs" ...

DSCF0321

... et nous reprenions la route pour Casablanca non sans avoir pris au zoom quelques photos des camels de sel de Oualidia ...

DSCF0321_1__R_solution_de_l__cran_

... des salines entourées de champs ...

IMG_4028

... et des flamants roses.

FIN