Nous l'avons visité en septembre 2012 et avions été emballés par ce magnifique parc et par ce retour à la source de notre civilisation ... En voici quelques images =

0 grandparcnatureldelaprehistoire_logo

... De multiples campagnes de fouilles ont été réalisées à la suite des découvertes étayées par l'archéologie aérienne mais aussi dans le cadre de la création du parc de Samara de 1967 à 2002. Lors de la conception du parc, un site datant du Mésolithique à été retrouvé de manière fortuite à l'endroit actuel du parking du parc.

Ces diverses campagnes (sauvetage, programmée, diagnostic...) ont permis de mieux comprendre la façon de vivre et les moeurs de nos lointains ancêtres. L'une d'elle a permis de découvrir, en 1990, le plus vieil homme du département de la Somme, à deux pas de Samara. ...

TOUS LES TEXTES EN ITALIQUE ONT ETE TROUVES SUR LE SITE DU PARC DE SAMARA = http://www.samara.fr

1

Dans un bâtiment étonnant, deux expositions permanentes de 1200 m² présentent 600 000 ans d'Histoire et retrace un siècle d'archéologie en Somme.Construit par Bruno Lebel, le Dôme des expositions a été conçu à l'image du corps de l'Homme et se compose de 25 coupoles de dimensions inégales qui s'imbriquent les unes dans les autres.

2

3 (2)

DSC08057 [Résolution de l'écran]

DSC08065 [Résolution de l'écran]

SAMARA, c’est un parc naturel de 30 hectares où vous pourrez renouer avec vos origines tout en découvrant un magnifique cadre de verdure : arboretum, jardin botanique, oseraie, jardin tinctorial, marais… Autant d’espaces naturels reconstitués qui permettent de préserver les biotopes.

DSC08068 [Résolution de l'écran]

DSC08071 [Résolution de l'écran]

DSC08075 FUSAIN D EUROPE [Résolution de l'écran]

LE DÔME DES EXPOSITIONS

DSC08082 [Résolution de l'écran]

Dans un bâtiment étonnant, deux expositions permanentes de 1200 m² présentent 600 000 ans d'Histoire et retrace un siècle d'archéologie en Somme.Construit par Bruno Lebel, le Dôme des expositions a été conçu à l'image du corps de l'Homme et se compose de 25 coupoles de dimensions inégales qui s'imbriquent les unes dans les autres.

DSC08085 [Résolution de l'écran]

DSC08085 1 [Résolution de l'écran]

DSC08097 [Résolution de l'écran]

DSC08097 chasseurs rennes au paléolithique [Résolution de l'écran]

DSC08120 [Résolution de l'écran]

Néolithique = les changements fondamentaux qui caractérisent le Néolithique (-6000 à -2100)  sont l'invention de l'agriculture (production de blé et d'orge à l'origine) et la domestication des animaux (la chèvre et le mouton, puis le boeuf et le porc). L'origine de ces transformations se situe au Proche-Orient.

L'expansion démographique qui s'en est suivie a amené ces nouveaux agriculteurs-éleveurs à coloniser progressivement le Moyen-Orient puis l'Europe. Deux courants de colonisation indépendants affectent l'Europe : le courant danubien qui concerne l'Europe centrale et arrive en Alsace vers 5500 avant notre ère, et le courant méditerranéen qui arrive dans le sud de la France entre 5900 et 5600 avant notre ère. Ces installations pionnières restent cependant très limitées et mal définies.

D'autres innovations sont à remarquer durant le Néolithique, comme l'invention de la poterie ou l'apparition du polissage. La sédentarisation progressive des populations est une des conséquences majeures de ce nouveau mode de vie. La fin du Néolithique (vers 2100 avant notre ère) est marquée par l'apparition de la métallurgie du cuivre dans le sud de la France. Françoise Bostyn

DSC08142 0 [Résolution de l'écran]

Âge du Bronze et âge du Fer = les âges des Métaux couvrent les vingt-deux siècles qui séparent la diffusion de la métallurgie du bronze, vers -2200 en France, de la conquête romaine de la Gaule en -52. Durant l'âge du Bronze (de -2200 à -800) puis l'âge du Fer (de -800 à -52), de profondes évolutions touchent tous les aspects de la société : innovations technologiques, refonte des réseaux commerciaux et intensification des échanges, apports démographiques, accroissement de la hiérarchisation sociale, basculement, à partir du VIe siècle dans l'orbite culturelle et économique du monde méditerranéen, émergence de la ville et d'une économie monétaire, mise en place de pouvoirs politiques centralisés…

Les âges des Métaux sont conventionnellement subdivisés de la façon suivante :
– âge du Bronze ancien (-2200 à -1600) ;
– âge du Bronze moyen (-1600 à -1400) ;
– âge du Bronze final (-1400 à -800) ;
– premier âge du Fer ou période de Hallstatt (-800 à -450) ;
– second âge du Fer ou période de La Tène (-450 à -50). Pierre Jacquet

DSC08142 1 [Résolution de l'écran]

DSC08148 [Résolution de l'écran]

DSC08148 1 [Résolution de l'écran]

DSC08157 [Résolution de l'écran]

DSC08159 [Résolution de l'écran]

DSC08159 1 [Résolution de l'écran]

DSC08172 [Résolution de l'écran]

DSC08172 0 [Résolution de l'écran]

 

DSC08174 [Résolution de l'écran]

DSC08176 habitat gaulois [Résolution de l'écran]

DSC08177 [Résolution de l'écran]

Antiquité gallo-romaine = la civilisation romaine couvre douze siècles (VIIe s. avant notre ère-Ve s. de notre ère) et s'est constamment nourrie d'influences et d'emprunts. Elle s'étend hors d'Italie dès le IIIe-IIe siècles avant notre ère.

En -120, est créée la province romaine de Transalpine (correspondant à peu près au sud de la France actuelle), plaçant les peuples autochtones, déjà en contact avec le monde méditerranéen, sous domination directe du pouvoir romain.

César conquiert la Gaule en -52. C'est un pays qui, en dépit d'une situation politico-administrative structurée, n'est pas unifié ; il est partagé entre une soixantaine de cités plus ou moins puissantes dont les territoires s'organisent autour d'un réseau d'oppida et de voies de communication bien aménagées.

L'antiquité gallo-romaine est divisée en deux grandes périodes :
– le Haut Empire : du début du Ier à la fin du IIIe siècle ;
– l'antiquité tardive, dénommée encore récemment Bas Empire : du début du IVe à la fin du Ve siècle. Olivier Blin


A LA DECOUVERTE DE L'HABITAT DE NOS ANCÊTRES

Les 4 habitats reconstitués à SAMARA sont issus de fouilles régionales et marquent quatre grandes étapes de l'évolution de l'Homme en Picardie : habitat nomade, premier habitat sédentaire, habitat des premiers métallurgistes, habitat Gaulois juste avant la conquête de Jules César. Ces reconstitutions à échelle réelle constituent une véritable richesse archéologique.
Même si très fiable sur le plan scientifique, chaque habitat reste une reproduction hypothétique puisque les archéologues retrouvent peu de vestiges de ces époques lointaines.

DSC08231 [Résolution de l'écran]

DSC08232 [Résolution de l'écran]

DSC08235 [Résolution de l'écran]

La tente du Paléolithique Supérieur

Pour reconstituer cette tente, il a fallu :
-    des branches de saule de plus de 3 mètres de long (il faut un bois tendre et malléable) ;
-    3 km de lanière de cuir ;
-    des kilos de matière grasse pour assouplir les liens et les peaux ;
-    une centaine de peaux entières pour la recouvrir.

ALLUMEZ LE FEU, ALLUMEZ LE FEU ..... 

à cette époque ...

DSC08238 1 [Résolution de l'écran]

L'Amadouvier (Fomes fomentarius (L.:Fr) Fr.) est une espèce de champignons basidiomycètes de la famille des Polyporaceae. Son nom renvoie à l'amadou, mot d'origine provençale qui signifie « amoureux », en allusion à sa capacité à s'enflammer. Le taxon scientifique se traduit, lui, littéralement par « combustible à pansements ». WIKIPEDIA

DSC08238 2 [Résolution de l'écran]

Pour susciter des étincelles efficaces, il est nécessaire d'employer un sulfure naturel de fer (de formule chimique FeS2) dont il existe deux formes : la pyrite et la marcassite. Ces deux minéraux percutés par une roche assez dure, comme le silex ou le quartzite, produisent de belles étincelles. Pour obtenir une braise, il suffit de diriger ces étincelles sur une matière bien sèche et très combustible, comme l'amadou. Au bout de quelques secondes de percussion, ce matériau s'embrase. Quelques herbes bien sèches et un peu d'air permettent alors de passer de cette petite braise à une véritable flamme. http://www.histoirepaca.com/autres.asp?id_autres=26

 

DSC08201 [Résolution de l'écran]

Silex

 

DSC08264-001 [Résolution de l'écran]


 

DSC08301 [Résolution de l'écran]

La maison du Néolithique Ancien (5 000 avant J.-C.)


... Un village de l’époque des premiers agriculteurs-éleveurs pouvait être formé de 4 à 5 de ces longues maisons (celle-ci mesure 28m sur 4m...). A l’intérieur de ces maisons, 30 à 50 personnes pouvaient y vivre. Elles étaient alignées, côte à côte, suivant une orientation est-ouest pour mieux résister aux vents dominants et le toit est à double pente, réaliser en roseaux et en chaume. Les murs sont réalisés selon la technique du clayonnage puis enduits d’un mélange appelé torchis à base d’argile et de matières végétales. ... La charpente est portée par des rangées de 5 poteaux calés dans des trous très profonds.

ENTRONS A L'INTERIEUR

DSC08290 [Résolution de l'écran]

DSC08296 [Résolution de l'écran]

DSC08299 [Résolution de l'écran]


DSC08369 [Résolution de l'écran]

 

DSC08350 1 [Résolution de l'écran]

La maison de l’Age du Bronze (700 avant J.-C.)


... La population s’accroît, l’action de l’homme se fait très forte dans l’environnement. L’utilisation de l’araire et l’apparition de l’outillage métallique favorisent de nouveaux défrichements. La multiplication des sites fortifiés révèle des tensions entre les communautés voisines pour l’obtention des terres. Le commerce des matières premières (cuivre, étain…) et d’objets finis en métal entre les différentes régions va de pair avec une circulation des techniques et des idées.
Les dimensions plus réduites de cet habitat (7m sur 5) indiquent des modifications au sein du groupe familial. Les poteaux ne sont pas plantés dans le sol, la charpente est portée par une ossature de bois, posée sur une semelle de fondation. Elle est caractérisée par son toit à quatre pans et les pièces de bois sont reliées par des assemblages complexes réalisés à l’aide d’un outillage métallique. Cette maison présente les caractères d’une maison individuelle (contrairement à la maison du Néolithique) délimitée par un enclos (ce qui marque le début de la propriété privée).

DSC08351 [Résolution de l'écran]


 

DSC08318 [Résolution de l'écran]

La maison du 2ème Age du Fer (50 avant J.-C)

Cette maison faisait partie d’un village, dans un vaste site implanté dans une boucle de l’Aisne, protégé par une fortification. On a pu observer des îlots d’habitations séparés par un système de rues perpendiculaires. A l’écart de la zone d’habitat fonctionnait un secteur d’activité artisanale. La découverte d’un atelier où était fabriqué des monnaies prouve qu’une autorité politique siégeait à cet endroit. Le perfectionnement de l’outillage de fer (presque identique à celui du début du XXème siècle) permet de réaliser des techniques d’assemblage très complexes. L’ensemble se complète par une cave profonde de 2 m, servant à conserver des aliments, et par un puits permettant de canaliser l’eau.

 

DSC08351 1 [Résolution de l'écran]

Cette habitation est une des rares à posséder un grenier pour le stockage des grains. Ce grenier est posé sur une série de 9 poteaux, des disques de pierre interdisent l’accès aux rongeurs.

DSC08323 [Résolution de l'écran]

DSC08350 0 [Résolution de l'écran]

DSC08325 [Résolution de l'écran]

DSC08328-001 [Résolution de l'écran]

DETAILS DE LA CONSTRUCTION

DSC08334 [Résolution de l'écran]

DSC08340 [Résolution de l'écran]

0

DSC08348 [Résolution de l'écran]

Détail d'une porte et de son loquet

DSC08347 [Résolution de l'écran]

J'espère ne pas avoir interverti  les époques des maisons ci-dessus .... Si c'est le cas, veuillez m'en informer afin que je corrige les erreurs. Merci.


LE "VILLAGE DES ARTISANS"

Lors de fouilles archéologiques, des vestiges sont mis au jour, ceux-ci représentent autant d'indices illustrant l'évolution des techniques de nos ancêtres. Dans ce "village", les animateurs tentent de retrouver les gestes, les techniques, les chaines opératoires et vous font découvrir les savoir-faire des périodes du Paléolithique au Gallo-romain.

LE TISSAGE

Le travail autour de fibres textiles (végétale tel que le lin ou animale tel que la laine...) permet d'illustrer le filage, la teinture végétale, les différentes techniques du tissage, les vêtements, en parcourant une période qui s'étend du Néolithique jusqu'au Gallo-romain.

DSC08204 [Résolution de l'écran]

DSC08212 [Résolution de l'écran]

Les contrepoids en pierre

DSC08213 [Résolution de l'écran]

DSC08218 TOILE DE LIN DITE A MECHE 2500 AV J

LA VANNERIE

DSC08216 [Résolution de l'écran]

A partir du Mésolithique,  le travail de la vannerie devient plus précis, plus délicat : confection de nasses, de corbeilles, de paniers spiralés, de vans, de filets...notamment pour les activités liées à la pêche. Tous ces objets sont réalisés à l'aide de matière végétales (clématite, osier, saule, noisetier, ronces, carex...).

LA POTERIE

DSC08222 [Résolution de l'écran]

DSC08223 2 [Résolution de l'écran]

Fours à poterie de l'âge de bronze à Samara ...

DSC08223 3 [Résolution de l'écran]

... et four à poterie de Salé au Maroc (photos prises en 1975) ! Je suis presque certaine  qu'aujourd'hui on peut encore trouver ces magnifiques fours en action !!!


 

SEPULTURE COLLECTIVE NEOLITHIQUE

 DSC08304-001 [Résolution de l'écran]

L'OPPIDIUM

(Ville fortifiée romaine)

DSC08359 [Résolution de l'écran]

DSC08360 [Résolution de l'écran]

Il s’agit d’un site historique fortifié qui occupe une position stratégique au confluent des vallées de la Somme et de l’Acon. ... Choisi par les armées de César pour ses défenses naturelles. Le Camp César à La Chaussée-Tirancourt est un promontoire de 20 hectares protégé par la vallée de la Somme, la vallée de l'Acon et le fossé Sarrazin. Creusé de main d'homme, il à été classé 1er site naturel en France en 1985. Son toponyme actuel, « camp de César » date du XVIIIème siècle, alors qu’il était identifié comme un camp militaire romain contemporain de la « Guerre des Gaules » ; au XIXème siècle, il fut interprété comme un oppidum gaulois. Les fouilles récentes révèlent une occupation militaire postérieure d’une à deux décennies au passage de César dans la région. …..

DSC08361 (2) [Résolution de l'écran]

DSC08367 [Résolution de l'écran]

DSC08374 [Résolution de l'écran]

J'ai été fort émue en imaginant un village gallo-romain à cette emplacement même !

DSC08379 [Résolution de l'écran]