Un jour bleu de bleu =

P1470317

Chapelle Notre Dame de Pitié

P1470324

 

P1470326

Erigée en 1560, sur la colline de Protissol, par les pêcheurs du hameau de Saint Nazaire, la Chapelle Notre Dame de Pitié était servie par un ermite dont l'une des fondations était prévenir les pêcheurs du mauvais temps ou de vaisseaux douteux.

En 1667, les habitants de Saint-Nazaire firent le voeu d'une procession annuelle et perpétuelle s'ils obtenaient leur séparation d'avec la commune d'Ollioules. En 1688 ils obtinrent satisfaction par décret de Louis XIV.

A partir de 1707, la chapelle va servir de poste de garde face aux menaces d'invasion du Duc Amédée de Savoie. Quelques années plus tard, en 1720, durant la période de la peste, Notre-Dame de la Pitié va servir d'infirmerie.

A la Révolution française, le 19 mars 1793, elle est vendue comme bien national au Capitaine Ferrati, commandant l'artillerie côtière de la baie de Sanary. Elle est rendue au culte en 1805. Mais en 1875, la guerre Franco-prussienne la transforme en station ambulancière afin d'assurer les soins aux soldats blessés ou malades. A partir de 1905 et la promulgation de la loi de séparation de l'église et de l'état, la chapelle et son mobilier deviennent la propriété du domaine de Sanary. Notre-Dame de la Pitié a été restaurée en 2008.

P1470329

 

P1470330

Le chemin de l'Oratoire qui domine la ville et surtout le port

P1470331

Sanary-sur-Mer - 1000 ans d'histoire

San Nari est le nom provençal de Saint-Nazaire, martyr romain du 1er siècle de notre ère, auquel était consacré au Moyen Age un lieu de culte sur le territoire de l’actuelle Sanary. Hameau en bordure de la Méditerranée, abrité derrière la Tour Romane érigée en 1300, Saint-Nazaire prend son essor au XVIème siècle. Alors rattachée à Ollioules dont elle constitue le port, la cité devient commune indépendante en 1688 et se dote de fières armoiries : une tour entourée de 2 palmes et surmontée d’une croisette.

 

P1470520 « Terme » de séparation d'Ollioules et de Saint-Nazaire, mis en place en 1688 par des experts venus d'Aix-en-Provence

 

Jean Marius Michel, dit « Michel Pacha », maire de 1865 à 1871, lui a laissé une œuvre importante, la dotant des infrastructures d’une ville résolument moderne, orientée vers le tourisme. La ville reçoit son nom définitif de Sanary le 12 novembre 1890.….. http://www.sanarysurmer.com/Decouvrir-la-ville

P1470332 (2)

P1470332

P1470339

P1470340

P1470341

P1470342

P1470343

P1470344

P1470345

P1470346

P1470347

Les mimosas sont déjà en boutons !!!

P1470348

P1470349 (2)

P1470349 (3)

P1470349 0

Immense agave en tout début de floraison

P1470349

Le haut de sa hampe florale fait penser à une fleur de lys !

P1470354

Héraldique de Sanary

P1470355

Double vue +++

P1470361

P1470362 1

P1470398

P1470402

P1470405

P1470408

P1470412

P1470423

P1470420

Le clocher de la Mairie

P1470422

Eglise Saint-Nazaire-Saint-Celse

Construite de 1891 à 1892 en néoroman par Michel Pacha, en remplacement de l'ancienne église du XVIe siècle et sa cloche de 1734, restaurée en octobre 2015 par le groupe Bodet. L'église Saint-Nazaire-Saint-Celse a été peinte dans les années 2000 de fresques d’inspiration byzantine. L’orgue a été réalisé en 2009 par le facteur d’orgues Pascal Quoiri. WIKIPEDIA.

P1470425

P1470429

P1470438

P1470465

Deux pigeons s'aimaient d'amour tendre

P1470458

P1470475

.....!!!!!

P1470483

Un délicieux repas à L'EN.K

IMG_0001

P1470490

P1470492

P1470494

P1470497

P1470500

P1470507

..... !!!

P1470508

La tour romane est érigée vers 1300 à proximité de l’ancien prieuré. Ce monument marque le développement urbain de la ville de Saint-Nazaire, anciennement Sanary alors bourg dépendant d’Ollioules.  Construite dans un but militaire, elle abrite une petite garnison d'homme et leurs armements, afin de prévenir des éventuelles attaques maritimes contre Toulon. En 1436, un fossé à usage de défense et d’accès autour de l’ouvrage, est ordonné par le roi René, comte de Provence. Sur proposition du comte de Vintimille, seigneur de Saint-Nazaire en 1681, ce fossé est nettoyé et transformé en « pesquier » au profit des habitants. Dés 1507, les habitants sont autorisés à s’installer au pied de la Tour. Elle se trouve entourée de maison dont certaines se sont agrandies jusqu’à toucher la tour elle-même en laissant tout juste l’accès.
La tour perd son rôle de défense, à partir du 16° siècle, et devient entre autre une prison et un grenier pour les provisions, mais reste armée de plusieurs canons.
Longtemps abandonnée, elle est restaurée par la Ville et ouverte au public en 1990. En 1994 elle est mise à la disposition de l'association Musée Frédric-Dumas. Elle abrite aujourd’hui des collections d'archéologies sous-marine provenant de fouilles de la baie de Sanary à la rade du Brusc, misent en dépôt par le DRASSM et réalisées par Frédéric Dumas ainsi que par l'un de ses successeurs l'association Jason Sub Archéo.

http://www.sanarysurmer.com/Decouvrir-la-ville

P1470521

P1470529

P1470530

P1470532

P1470538

99 marches comprenant deux escaliers de meunier mais en se tenant bien et en descendant en marche-arrrière, ça le fait :) !

P1470547

Le pigeonnier, une merveille !

P1470550

Des 21 mètres de haut de la tour, la vue est imprenable et magnifique alentour

P1470551 (2)

P1470551

P1470553 (2)

P1470560

Un dernier regard sur le clocher de l'église Saint-Nazaire où des hommes installent les guirlandes lumineuses de Noël ...

P1470561

P1470562

... et sur des détails de son clocher ...

P1470563

... ET CE MESSAGE EST ENFIN TERMINÉ !