Nous guettions la météo espérant avoir du soleil le jour de cette visite ... Malheureusement, le ciel est resté tristounet mais nous avons eu la chance de n'avoir les premières gouttes de pluie qu'à la fin de l'après-midi, OUF !

Il faisait cependant une chaleur étouffante en raison du temps orageux ! Bien que le jardin, situé sur un éperon rocheux, ne fasse qu'un kilomètre de long,  les chemins sinueux et pentus (192 m) sur 6 kms nous ont fait "suer" au vrai sens du terme :) ... Cependant les 150 000 buis centenaires dispersés sur 15 ha (plantés entre 1860 et 1890 et parfaitement entrenus depuis cette époque deux fois par ans), les cascades, les théâtres de verdure et la vue plongeante sur la Dordogne et les châteaux et villages des alentours, nous ont fait oublier ces petits désagréments ! VOYEZ PLUTÔT =

MARQUEYSSAC 1 km d 1 bout à l'autre

Historique

L'histoire de Marqueyssac commence à l'époque classique avec Bertrand Vernet de Marqueyssac qui est à l'origine de l'aménagement en terrasses aux abords de la demeure à la fin du XVIIe siècle. Au début du XIXe siècle, entre les années 1830 et 1840, Julien Bessière fait ouvrir la Grande Allée pour ses promenades à cheval et fait construire la chapelle. Cependant, l'essentiel des aménagements du jardin et des promenades date de la fin du XIXe siècle. Julien de Cerval, hérite des lieux en 1861. Il fait planter des dizaines de milliers de buis et introduit les essences ornementales du parc : tilleul, arbre de Judée... Féru de culture italienne, il plante des cyprès et des pins parasols et introduit le cyclamen de Naples. S'inspirant des jardins romantiques, il agrémente le parc de nombreux éléments qui ont accentué la beauté pittoresque du site belvédère, cabanes en pierre sèche, rocailles...Dans la seconde moitié du XXe siècle, le château est habité moins régulièrement. Le parc manque d'entretien et la végétation se développe anarchiquement. Kléber Rossillon entreprend en 1996 la réhabilitation de Marqueyssac. La restauration s'est attachée à la préservation des lieux pour redonner au parc son caractère d'antan. Des créations modernes sont venues compléter l'oeuvre de Julien de Cerval. Ce sont l'allée serpentine de santolines et de romarins et dans l'esprit des rocailles du XIXe siècle, le chemin d'eau qui descend du Belvédère et qui se termine en cascade. Trouvé ICI

Nous étions aux premières loges pour admirer  les châteaux de la vallée =

P1010536 Château de Beynac

 Château de Beynac

P1010538 Château de Feyrac

Château de Feyrac

P1010539

Et juste en face du jardin, le château de Castelnaud

P1010540 château de Castelnaud

P1010540

Clic pour voir en grand

Tout en prenant les billets, j'eus soudain une inquiétude = les buis étaient-ils malades ???!!! Au premier coup d'oeil j'ai été rassurée :) ... !

P1010541

P1010542 0

Le château dont j'ignore s'il date de l'époque de Bertrand Vernet de Marqueyssac ?

Bertrand Vernet de Marqueyssac, conseiller du roi au siège de Sarlat, qui acquiert l'endroit en 1692, est sans doute le premier grand bâtisseur de Marqueyssac. En faisant élever les hautes murailles de quatre puissantes terrasses, il fait de ce lieu l'une des plus belles réalisations du Grand Siècle en Périgord, l'actuel département de la Dordogne.

POUR EN SAVOIR PLUS C'EST ICI !

P1010542

J'avoue que la vue de ces "champs de buis" fraîchement taillés à la main était époustouflante !

P1010544

P1010543

Les jardins de Marqueyssac, site classé, offrent plus de 6 km de promenades ombragées dans un dédale de 150 000 buis centenaires taillés à la main.

P1010546

P1010547 (2)

P1010547

Clic pour voir en grand

P1010548

Clic pour voir en grand

Un regard admiratif vers la vallée de la Dordogne avec ses champs de verts vêtus et les collines avoisinnantes

P1010549 0

P1010549 1

"C'est par là la Dordogne" semblent dire ces blés foulés en flèches ...

P1010549 3

P1010550

P1010551

Le château qui contient quelques meubles d'époque et au fond, le restaurant et sa terrasse.

P1010573

Epiaire de Byzance appelée également épiaire laineuse, oreille de lapin ou oreille d'ours. MERCI GIPI !

P1010575

P1010577

Quelques paons non farouches posaient gentiment pour les visiteurs !

P1010578

J'ai appelé ces buissons "le chaos" et vous, quel nom leur donneriez-vous ?

P1010579

P1010580

Surprenante vision que cet allosaure prénommé KAN et vieux de 150 millions d'années ! Il a été découvert aux Etats-Unis en 2010 et mesure 7,50 mètres de long ... Il a été acquis aux enchères par le propriétaire des jardins de Marqueyssac, Kléber Rossillon, pour la modique somme de 1,128 millions d'euros (!) pour fêter les 20 ans d'ouverture au public des dits jardins ! (Résumé d'un article paru ICI).

P1010581

P1010582

P1010583

P1010584 Chapelle érigée à la mémoire de J

"Au début du XIXe siècle, entre les années 1830 et 1840, Julien Bessière fait ouvrir la Grande Allée pour ses promenades à cheval et fait construire la chapelle"

P1010586

P1010592

P1010593

Une Gabarre (gabare ou gabarre de l'occitan gabarra) promène au fil de la Dordogne quelques touristes

P1010599 (2)

P1010600

P1010598

P1010601

Le petit banc des amoureux au milieu des buis m'a bien tenté mais nous avions encore bien du chemin à parcourir ... :) !!!

P1010606

Ce buis au moins tricentenaire m'a fait penser (en plus grand) aux théiers de Malaisie !!!

P1010607

P1010608

P1010618

Sable ratissé à la japonaise !

P1010620

P1010622

La cabane mirador autour d'un arbre !

P1010626

P1010627 (2)

P1010630

P1010634

L'Homme escalade le "petit" tronc d'un arbre qui a du être énooorme !

P1010635

P1010637

P1010639

P1010651 Alt 192 m

Nous voilà arrivés à l'extrême pointe de l'éperon rocheux où se trouve le belvédère. La vue sur La Roque-Gageac et la Dordogne en contrebas est magique +++

P1010653 La Roque-Gageac

P1010654 La Dordogne

P1010656

Nous sommes à 192 m d'altitude

P1010648 (2)

Voici l'éperon dans presque son entier à notre droite. Le retour est encore à faire :) ...

P1010657

Au zoom, la cabane en cloche typique de cette région

P1010660

Un dernier regard sur la vallée ...

P1010661

... et la Dordogne ...

P1010662

... quelques beaux troncs moussus ...

P1010664

P1010667

P1010668

... et nous prenons le chemin du retour par l'immense allée cavalière elle aussi bordée de centaines de buis !

P1010678

P1010683

P1010686

Il était temps car j'avais une faim de louve (pas jusqu'à dévorer cette belle paonne ... ahahaha !)

LA BALADE EST TERMINÉE ET J'ESPÈRE QU'ELLE VOUS AURA PLU.