Il y a sept ans déjà, en passant à proximité, j'avais été sous le charme et très intriguée pour ce village rouge ! Je m'étais juré que j'y retournerais un jour. C'est chose faite et je n'ai pas été déçue !

P1010261

Mon premier regard sur Collonges-La-Rouge le 15 août 2007

P1010262

Presque sept ans plus tard .....

Construit sur la faille géologique de Meyssac, Collonges-la-Rouge doit son nom à son grès rouge qui le rend si atypique. Le mystère de cette couleur réside dans sa composition avec plus de 2% d'oxyde de fer.

P1010263 1

C’est ici, en 1982, qu’est née l’idée de créer l’association des Plus beaux villages de France. Pas étonnant ! Avec ses tours tantôt rose tendre, tantôt rouge flamboyant selon les heures de la journée, Collonges-la-Rouge, aux confins du Quercy, est un superbe musée à ciel ouvert qui a réussi à maintenir une vie rurale importante. Abandonné par ses habitants au XIXe siècle, le village a été entièrement restauré grâce à l’association des Amis de Collonges, fondée en 1927. Trouvé ICI.

P1010264 clocher octogonal à base carrée début du XIIème s

L'église Saint-Pierre et à droite son clocher octogonal à base carrée datant du début du XIIème s

P1010266

PROMENONS-NOUS =

P1010278 0

 

P1010278

Les fameux couteaux collongeois !

P1010279

 

P1010821

P1010823

!!!!!!!

P1010822

Les briques rouges se reflètent même sur les pavés !!!!!

P1010824

Les rues au décor moyenâgeux desservent d’imposantes et solides bâtisses, souvent coiffées de lauzes, posées sur des charpentes de châtaignier qui ont vu défiler les siècles. Trouvé ICI.

P1010825

P1010828

P1010830

P1010832

P1010833

Dans le bourg, comme à l’extérieur du coeur historique, belles maisons et hôtels particuliers se suivent, construits par les nobles et les gens de robe, et enrichis de tourelles en poivrière, portes à accolades, escaliers à vis, fenêtres à meneaux, échauguettes… Digne d’un décor de cinéma pour un film historique ! Trouvé ICI.

P1010834 1

La halle aux grains Renaissance est, elle, couverte d’ardoises. Elle est tout de même restée fidèle au style flamboyant local avec son pavage de grès rouge. Elle abrite le four banal à bois, que l’on allume encore lors du « Marché d’antan », chaque premier dimanche d’août.  Trouvé ICI.

P1010853

P1010856

... !!! ...

P1010857

........

P1010837

P1010874

Pour l’écrivain André Maurois, Collonges est « une ville de rêve où l’on s’attend à voir passer sous les portes et les halles, un cortège du XVe siècle »… Trouvé ICI.

P1010883

P1010876

La rue Noire traverse le quartier le plus ancien. Le comédien Maurice Biraud, enterré au cimetière du village, y habita. Trouvé ICI.

P1010878

P1010882

P1010864

Fraîchement cueillis, ils embaumaient et je les aurais bien mangés en omelette !!!


LA MAISON DE LA SIRÈNE

P1010264

La maison de la Sirène

P1010265 LA MAISON SIRENE

Ce logis du XVIe siècle à encorbellement et couvert d’un toit de lauzes doit son nom à une sirène sculptée à droite de la porte, tenant un miroir et un peigne, tandis qu’à gauche se dévoile un homme aux cheveux longs qui chevauche un dauphin. Trouvé ICI.

P1010272

P1010275

P1010868


L'ÉGLISE SAINT-PIERRE

P1010840 Église Saint-Pierre

Me voici à ses pieds et elle est si imposante que, sans recul, il est impossible de l'avoir en entier !

L’église Saint-Pierre, datant des XIe, XIIe et XVe siècles, avec son clocher roman à gables (l'un des plus anciens du Limousin), fut fortifiée lors des guerres de religion au XVIe siècle. Wikipédia

P1010263 2

Ainsi je vous la montre de loin :) !

P1010841

P1010842 Tympan du portail de l'église

Elle possède un remarquable portail orné d'un tympan en pierre blanche (alors que toute la ville est rouge). sculpté au XIIe siècle. Le choix d’un calcaire blanc venu de Nazareth, à proximité de Turenne, n’est certainement pas le fruit du hasard ! Il représente l'ascension du Christ. Celui-ci domine sa mère et les 11 apôtres. Il fut caché pendant les guerres de religion, et remis en place seulement en 1923. Wikipédia

P1010843

L’église est classée monument historique depuis le 4 avril 1905.

P1010844

P1010845

 

P1010846

L’autel de la chapelle sud, son gradin, son tabernacle et le retable, en bois sculpté et doré, représentant la Passion, date du XVIIe siècle ; il est inscrit comme monument historique. WIKIPEDIA

P1010847

P1010851 Retable de l'église

La nef de gauche, de style gothique et éclairée par des vitraux est celle affectée au culte catholique. L’autel principal, peint en bleu et doré, est constitué d’un autel du XIXe, d’un gradin en partie du XVIIe siècle, d’un tabernacle du siècle suivant, et d’un retable reconstitué au XIXe siècle avec des éléments des deux siècles précédents. Il est classé en 1978 et restauré en 1984-1985. WIKIPEDIA


LA CHAPELLE DES PÉNITENTS

P1010859-001

P1010861 Chapelle des Pénitents

Dans la chapelle, l'un des vitraux contemporains de toute beauté.