0

 

1

 Une ville charmante où j'ai fait quelques achats pour mes cadeaux. 

P1080068 1

 A l'entrée, ces deux personnages à la mine patibulaire sont les gardiens du temple

P1080071

P1080072

 Un vénérable conifère "décoiffé" dont j'ignore le nom de l'espèce

P1080073 

Voici Daibutsu qui signifie littéralement "Grand Bouddha".

P1080074 1

P1080075 0 

On le cite souvent comme le deuxième plus grand Bouddha du Japon, avec ses 11,31 m de haut, 13,35 m de haut et 121 tonnes en comptant la plateforme. ICI 

P1080075 1 

Bien que l'on ait tendance à systématiquement le citer sous le nom de "Bouddha de Kamakura", cette grande statue de bronze qui représente Amitabha (Amida) appartient avant tout au complexe Kotoku-in. Aux origines d'ailleurs, dès sa sculpture en 1252 pour remplacer la précédente version en bois abîmée par une tempête, elle était logée à l'intérieur du temple éponyme. Ces bâtiments de Kotokuin furent successivement ravagés par des typhons et tempêtes au XIVe siècle. Un tsunami en aura finalement raison en 1498, d'où la situation extérieure du Bouddha depuis. Les intempéries ont, siècle après siècle, érodé sa couverture dorée mais en scrutant la statue avec attention, on pourra en apercevoir quelques traces encore aujourd'hui. https://www.kanpai.fr/kamakura/kotoku-in

P1080075 2

P1080076

P1080077

P1080078

P1080079 (2)

P1080080

P1080081

 

P1080097

P1080098

P1080103

Geta géantes pour aller aux pieds du bouddha peut être :) !!!

P1080104

P1080106

P1080109

P1080111

Dans le ciel, un couple de faucons. Il y en a énormément au Japon tout comme corbeaux et corneilles.

P1080121

... où comment prendre racine !!!

PETITE PROMENADE A KAMAKURA POUR Y FAIRE DES EMPLETTES

P1080122

 Le président Obama y est même passé !

P1080128

 !!!

P1080125

 Les peintures de Van Gogh sont appréciées au Japon !

Van Gogh fait la connaissance du Père Tanguy, marchand de couleurs qui, à côté de toiles et de pinceaux, vend quelques tableaux de peintres qu'il aime. Pendant longtemps, il est le seul chez qui l'on peut voir des tableaux de Cézanne. Le Père Tanguy expose aussi des estampes japonaises qui n'intéressent guère les amateurs. C'est là que Van Gogh les découvre, et c'est entouré de gravures d'Iroshige et d'Hokusai punaisées au mur derrière lui que Van Gogh peint le portrait du marchand de couleurs. Cherchant un motif, c'est encore vers le Japon qu'il se tourne: il va jusqu'à copier quelques-unes de ces images en combinant une grande fidélité à son modèle avec une certaine liberté d'expression (Quai à Asnières ;L'Acteur, d'après Hokusai).Bien que les toiles que Van Gogh peint à Paris ne manquent pas de charme (La Rue Lepic), il ne semble pas y avoir été heureux: les querelles entre artistes, les discussions de café, la vie urbaine l'ennuient et épuisent ses forces. Il est persuadé que la vraie vie est ailleurs. «Les impressionnistes aiment la peinture japonaise, écrit-il à Théo. Ils ont senti son influence. Alors, pourquoi ne pas partir dans un pays qui sera notre Japon, dans le Midi? Je pense que l'avenir d'une peinture moderne se trouve dans le Sud.» Van Gogh projetait de se rendre à Marseille. Finalement, ce sera Arles.

http://www.lefigaro.fr/arts-expositions/2012/09/28/03015-20120928ARTFIG00647-van-gogh-du-japon-dans-le-midi.php

P1080129

 Assez extraordinaire cet arbre plusieurs fois centenaire !

P1080130 (2)