Après la visite de la crèche monumentale à la chapelle Saint-Jean, Maxime Codou nous a fait découvrir celle de la chapelle Saint-Eloi. Dans cette dernière, on peut admirer des scènes sur les Pénitents, des reproductions du Monastère de la Celle-Roubaud, du château des Arcs, de la chapelle Sainte-Roseline ...

ob_637d67_62313944-2297702950494020-311215095499

P1400488

P1400506

Nous ignorions l'existence de ces confréries qui perdurent et sont à l'origine des associations caritatives !

P1400503 (2)

Pénitent blanc

 

bannières

 

Les bannières de différentes confréries

 

P1400615

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LES PÉNITENTS ET LEUR HISTOIRE, C'EST ICI :) !

P1400489

P1400490 (2)

P1400493 dais

P1400521

P1400529

P1400533

P1400534

P1400535

Chapelle Sainte-Roseline

Notre guide, Maxime Codou, nous conta l'histoire charmante de Roseline qui devint Sainte-Roseline =

Roseline naquit le 12 janvier 1263 au château des Arcs. Elle était la fille de Giraud II de Villeneuve, seigneur des Arcs, Trans, La Motte et Esclans et d'Aigline son épouse. Alors qu’elle était enceinte, celle-ci aurait entendu une voix lui prédire : "Tu enfanteras une rose sans épine, une rose dont le parfum embaumera toute la contrée". Dès lors, un doux parfum de rose se serait répandu autour d’elle. Roseline était l’aînée de six enfants. Dès le berceau, Roseline portait les stigmates de la sainteté : son front rayonnait d'une clarté surnaturelle.

Conte du miracle des roses =

Toute jeune fille, déjà la foi chrétienne était sa principale vertu et Dieu était le seul objet de ses sentiments. Elle faisait preuve d’une grande générosité en distribuant de la nourriture aux pauvres ce qui mettait à mal les réserves du château, car elle y puisait tous les jours de quoi les nourrir. Son père lui interdisait pourtant toutes ces largesses mais Roseline ne pouvait s’empêcher de lui désobéir. ….

À douze ans, le tablier de sa robe empli de pain, elle se fit surprendre par son père. "Mais que portes-tu dans ton tablier ?" lui demanda-t-il. Toute rougissante mais candide comme un ange, elle répondit : "Ce sont des roses, père" et ouvrant les pans de son vêtement, elle laissa échapper une brassée de roses des plus odorantes. Cet épisode connu sous le nom du "miracle des roses" eut lieu en plein mois de janvier ce qui convainquit Giraud II de la bénédiction divine de sa fille. De cet évènement, il reste aujourd'hui le lieu où il se serait produit : la porte du miracle à côté du donjon (*) ...

Epuisée par sa tâche et ses mortifications, elle demandera à redevenir simple religieuse et mourra moins d'un an après avoir abandonné son rôle de prieure, le 17 janvier 1329. ...

Enseveli dans le cimetière du cloître, le corps de Roseline fut exhumé cinq années plus tard, une forte odeur de rose se dégageant de sa tombe. Miraculeusement, il apparut intact, les yeux de la défunte ayant même gardé tout leur éclat. Ceux-ci furent alors placés dans un reliquaire exposé à la vénération des fidèles, tandis que le corps de la sainte reposait dans une châsse en bois.

POUR EN SAVOIR PLUS … CAR L’HISTOIRE N’EST PAS TERMINÉE … UN CLIC ICI !

P1400539 1

P1400539 chapelle Sainte-Roseline

 

P1400540 Abbaye de la Celle

Reproduction du château des Arcs 

P1400547 0

P1400554 0

La porte du miracle de Roseline (*)

P1400554

P1400555 0 Abbaye de La Celle

Monastère de la Celle-Roubaud

P1400555 1

P1400556

La cuisine

Tout y est et, comme une enfant, j'ai admiré ces scènes si bien reproduites un bon nombre de fois !!!!

P1400557

UN CLIC POUR AGRANDIR !

P1400558

P1400561

Le jardin potager

P1400564 0

La salle de lecture

P1400564 1

P1400579

Une cellule

P1400581

L'infirmerie

P1400582 0

Le cloître

P1400582 1

P1400583 ste roseline

Dans la chapelle qui prendra son nom, Sainte-Roseline vient de mourir ... 

P1400587-001

Remarquez la précision des sculptures qui mesurent à peine quelques centimètres !!!

P1400588

P1400589

P1400613

J'espère que vous aurez apprécié autant que moi ces scènes miniatures de la vie passée de notre belle Provence. On ne s'en lasse pas !!! Un grand merci à Maxime Codou et son équipe  +++