JO TOURTIT

22 avril 2014

MARSEILLE = CARNAVAL 2014

C'était le samedi 12 avril 2013 et ce post bouclera une journée bien remplie ...

Ce message fait suite à celui ci-dessous =

"LE MONDE A L'ENVERS" A VOIR ABSOLUMENT AU MUCEM DE MARSEILLE ...

P1050492

P1050494

P1050499

Le choix du thème de l’édition 2014 fait écho à celui de la nouvelle exposition temporaire « Le Monde à l’envers », proposée au MUCEM, de mars à août 2014. Cette 25e édition du Carnaval de Marseille est placée sous le double signe de la chasse à la morosité et de l’ouverture à l’incongru.

Les carnavaliers des huit secteurs de la ville tenteront d’accueillir avec jubilation l’étranger, l’inhabituel, délivré en main propre par des artistes au meilleur de leur forme. Les Marseillais sont invités à un défilé festif composé d’univers interactifs où règnent rire, énergie, poésie, émotion et d’univers inversés, renversants, où le pauvre sera riche, le Nord au Sud, le crépuscule à l’Est ! Royaumes chimériques intemporels, faiseurs de temps sans lois pour les horloges, insectes mutants démesurés, et autres chasseurs de rois improbables: tous ces ingrédients servent une mise en scène délirante et jouent les extravagances devenues normes pour un jour.

Le Carnaval est l’un des principaux événements festifs à l’échelle de la ville. Cette année encore, il prend ses quartiers sur le Vieux Port. Depuis 1996, le carnaval de Marseille est une grande fête collective qui réunit tous les quartiers, pilotés par les huit mairies de secteurs, sous la houlette de la Ville, assistée des services de la Communauté Urbaine Marseille Provence métropole, de l’Etat et de la RTM. Les services municipaux aidés par des compagnies d’artistes professionnels de rue, un metteur en scène et un directeur technique ont pour mission de rassembler et de mobiliser une large population à travers tout le réseau social (associations, communautés, établissements scolaires et hospitaliers, instituts médico-pédagogiques, artistes amateurs et professionnels, équipements socio-culturels, etc.).

Le thème 2014, « Le Monde à l’envers», à la fois culturel et décalé, est apparu comme une évidence. Lieu de rassemblement devenu incontournable pour les Marseillais, le Vieux Port deviendra le théâtre, à ciel ouvert, d’un monde totalement inversé.

Ce renversement des rôles et des situations typiquement carnavalesque a séduit et inspiré immédiatement les artistes du carnaval qui tenteront de transformer le cœur de ville et de théâtraliser avec humour le bouleversement temporaire de notre planète. Ce grand défilé propose une véritable mise en scène des aléas et de la fébrilité du quotidien : rois imaginaires, bouleversement climatique, temps suspendu, époques décalées… serait-ce la fin du Monde? Non, ce sont les artistes qui envahiront le Vieux Port afin de mettre, le temps d’une journée, notre «Monde à l’envers»!

Une potion contre la routine prescrite par les carnavaliers issus de tous les quartiers de Marseille.

P1050507

P1050518

P1050522

P1050530

P1050533

P1050538

P1050540

P1050544

P1050547

P1050555

P1050557

P1050558

P1050567

P1050571

P1050575

P1050579

P1050587

P1050588

P1050590

P1050593

P1050596

P1050600

P1050601

P1050604

P1050607

P1050618

P1050620

P1050622

P1050625

P1050631

P1050634 0

P1050634 1

P1050635

P1050636

P1050641 1

P1050642

P1050646

P1050651

P1050663

P1050664 1

P1050667

P1050671

P1050672

P1050681

P1050683

P1050687

P1050696

P1050699

P1050704

P1050725

P1050728

P1050731

P1050734

P1050735

P1050738

P1050745

Vive le roi du carnaval !

P1050748

Posté par malakyte à 07:24 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


21 avril 2014

"LE MONDE A L'ENVERS" A VOIR ABSOLUMENT AU MUCEM DE MARSEILLE ...

L'exposition "LE MONDE A L'ENVERS" du MUCEM présentée ci-dessous (visitée le samedi 12 avril) est une excellente "mise en bouche" avant de vous montrer mon prochain reportage = "CARNAVAL DE MARSEILLE 2014" qui a eu lieu le même jour sur le  même thème.

00

Le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MuCEM) vient d’ouvrir une grande exposition autour des carnavals et mascarades d’Europe et de Méditerranée intitulée « Le Monde à l’Envers » avec 349 masques et marionnettes géantes marquant la renaissance des carnavals autour du monde depuis une trentaine d’années. Ce « monde à l’envers » invite à un voyage imaginaire carnavalesque avec un point de vue inverse de l’habituel aspect simplement folklorique du Carnaval. A partir de ces masques et costumes l’exposition permet de remonter le temps pour retrouver le sens de ces manifestations, autant citadines que rurales, autour du rire, de la dérision et de la transgression, marquant le temps et les fêtes païennes ou religieuses autour de la renaissance et de la mort. Divisée en trois parties, cette exposition très lisible s’ouvre sur les sonneurs de cloches qui annoncent le printemps dans presque tous les carnavals du monde. Elle se prolonge avec la présentation des masques servant à cacher ou révéler chacun et permettant de « se rêver un autre »,explique Pascale-Marie Mallé. Cette dernière présente des masques de terreur et de bonhommie « avec les personnages récurrents attirant le mépris des foules comme le juif et le turc dans une représentation ridicule de l’autre permettant à chacun de sublimer sa propre image », ajoute-t-elle dans son commentaire, montrant ainsi que la dérision carnavalesque n’est pas neutre. L’exposition se termine par la parade avec les figures gigantesques comme la ballerine ou le roi du carnaval réalisé par Romain Duverne de la compagnie Zouak « qui sortira du musée pour se promener dans les rues de la ville le 12 avril, jour du Carnaval de Marseille  », indique Thierry Fabre, responsable du département du développement culturel et des relations internationales du MuCEM.  .... Antoine Lazerges http://destimed.fr/Marseille-Le-Monde-a-l-envers-au

A VOS MOLETTES !

00-001

01

02 A gauche Beuffon Courmayeur Vallée d'Aoste

 A gauche, Beuffon - Courmayeur - Vallée d'Aoste

Ce personnage typique de Carême entrant est le bouffon (lo beuffon) que l'on voit encore de nos jours. Il annonce à la population par le son de ses cloches, l'arrivée des chars et des personnages. Il a également pour mission de faire respecter l'ordre durant le défilé.

P1050350 1 KALOGEROS BON VIEUX

Kalogeros 

P1050350 2

En Grèce, le dernier lundi du carnaval, aux villages de Kalampaki et Mavrolefki, on peut admirer « Kalogeros », qui représente le bon esprit de la végétation et de la fécondité, porte des vieux vêtements et deux cloches sur le bas-ventre (signification phallique). Avec d’autre carnavaliers, « Kalogeros » visite toutes les maisons du village et les femmes lui jettent des graines, symboles de bonne récolte. Ont lieu également des scènes de labour et de semis virtuels ainsi que la mort et la résurrection de « Kalogeros ».

P1050351 SKOROMAT

Skoromat

Les hommes masqués dans les environs des villages Podgrad et Hrusica (Slovénie) sont appelés škoromati - scoromats

Bien que les scoromats aient presque disparu, certains jeunes gens font exception frappent aux portes et recueillent des dons, mais exclusivement dans le village d'origine. C'est à Podgrad que les premiers scoromats apparurent. Trois semaines avant le Mardi Gras, ils visitaient le village. Ensuite, ils faisaient le tour selon un certain ordre en deux groupes. Ils allaient même dans des villages très éloignés. Les populations locales ont toujours été honorés par la visite des scoromats. Ils apportaient la joie et la bonne humeur. Les enfants les attendaient de pied ferme à l'entrée du village. Lorsque les scoromats se rapprochaient, ils fuyaient de peur que «kliscar" puisse les attraper et les noircisse de suie. Lorsque l'un d'entre eux était pris il était noirci à la plus grande joie des autres. Si la victime était une jeune fille, le divertissement était encore plus grand.

P1050358 Gschell

Personnage du carnaval allemand (fasnet), le Gschell porte un plastron couvert de cloches

... Durant tout  le mois de février jusqu'au soir de mardi gras : il sont partout pour distribuer leurs Brezel : dans les crèches, les jardins d' enfants, les écoles, les bals de carnavals, les maisons de retraite, les hôpitaux - et parfois ils vont même au chevet des mourants pour leurs apporter leur Brezel - car la Brezel et la sonnerie lourde  des  Gschell (les lourdes cloches) annoncent  la venue du printemps.

P1050359 Bùso (Hongrie)

 Bùso (Hongrie)

Les festivités Busó de Mohács dans le sud de la Hongrie, un carnaval de six jours marquant la fin de l’hiver, détiennent leur nom des busó, des personnes (traditionnellement des hommes) en costumes effrayants portant des masques en bois et de grands manteaux de laine. ... l’arrivée de plus de 500 busó dans des canots sur le Danube pour un défilé parcourant la ville accompagné de chars fantastiques tirés par des chevaux ou motorisés,..... A l’origine, la tradition fut créée par la minorité croate de Mohács, mais est aujourd’hui un emblème de la ville tout entière et une commémoration des grands événements de son histoire. ... Les expressions artistiques appartenant aux festivités sont préservées par des groupes autonomes de busó provenant de tout milieu culturel, dont un grand nombre transmettent les techniques de sculpture de masques et les célébrations rituelles aux jeunes générations.

P1050361 survakar bulgarie

Survakar (Bulgarie)

P1050367 Schöne Chlaüs

 Schönechlaüs

La Belle avec sa coiffe spectaculaire, porte des bretelles en cuir pour supporter ses 13 cloches. Bien qu'ayant le déguisement d'une femme, seuls les hommes peuvent participer. L'habit complet pèse souvent plus de 20 kilos, et il n'est pas rare que le groupe marche jusqu'à neuf kilomètres dans la journée.

Depuis le fond des âges, les paysans de la région d'Urnäsch (Appenzell Rhodes-Extérieures) célèbrent le passage à la nouvelle année le 13 janvier, selon l'ancien calendrier julien. En effet, a la fin du 16e siècle les protestants ont refusé la réforme du calendrier introduite par le Pape Grégoire et choisi de s'en tenir au vieux calendrier julien. C'est de cette époque que date la tradition des "Silvesterchläuse" (littéralement, les "Nicolas de Sylvestre") toujours en vigueur pour cette coutume impressionnante de chahut et de tintamarre sensés chasser les mauvais esprits de l'hiver.

Des groupes contrastés de «Beaux» et de «Sauvages» parcourent le pays de ferme en ferme, agitant de grosses cloches et yodlant des mélopées rauques devant les habitations. Cette journée se conclut par des bals nocturnes dans les auberges bondées, aux sons de musiques traditionnelles incroyablement entraînantes.

P1050368

Détail de la coiffe avec une scène champêtre miniature

P1050370 Le Gille belge

Le Gille belge

Le Gille est le personnage le plus célèbre du carnaval de Binche, en Belgique. Le jour du Mardi gras, un millier de Gilles parcourent les rues de la ville au son des tambours et des groupes de cuivres, composés de trompettes, bugles, trombones, tubas et soubassophones, ainsi que de clarinettes ou pipeaux.

Le Gille apparaît pour la première fois dans les textes en 1795 en tant que personnage se révoltant contre le régime français (Directoire) qui veut interdire le port du masque. La légende la plus populaire, imaginée par le journaliste Adolphe Delmée au XIXe siècle, est celle du Gille descendant des Incas (hommes sauvages tatoués avec des plumes sur la tête) apparus en costume dans un cortège lors des fêtes organisées par Marie de Hongrie en 1549 pour accueillir son frère Charles Quint. ...

Le chapeau de plumespèse de trois à quatre kilos.Huit à douze grandes plumes constituées de 240 à 290 petites plumes d'autruches blanches ou légèrement teintées sont nécessaires à la fabrication d'un chapeau d'un Gille. ...

P1050374

P1050376

P1050377 Zvoncar et Cigarron

 Zvoncar (Croatie) et Cigarron (Espagne)

La « sauterelle » (Cigarron en espagnol) est le personnage principaldu carnaval. Son costume pèse environ 25 kilos. Une tradition qui se transmet de père en fils.

Certaines théories placent au XVIe siècle, lorsque le comte de Monterrey ejercicia son pouvoir dans la région et d'éligibilité des collectionneurs, bien que d'autres parlent de releveurs de chasse, par s'entrechoquent.

P1050383 Joalduna

Joaldun (Pays Basque)

Joaldun (littéralement « celui qui porte des sonnailles ») est un personnage traditionnel de la culture basque originaire des villages navarrais d'Ituren et de Zubieta qui annonce l'arrivée du Carnaval en agitant ses sonnailles (joareak au pluriel basque) durant la dernière semaine de janvier. .... Actuellement il existe des groupes de Joaldun tant en Navarre que dans la Communauté autonome du Pays basque.

Il s'agit d'une tradition rurale dont l'origine n'est pas connue, mais dont le sens est de forcer le réveil de la nature, après l'hiver sur la base d'une action de faire du bruit. D'abord ceux d'Ituren effectuent la danse dans le quartier de Latsaga, pour aller à Zubieta et ensuite en sens inverse.

Les membres du groupe de Joaldun sont vêtus de peau de brebis sur les épaules et la ceinture, des mouchoirs de couleurs (généralement de carreaux bleus) autour du cou, des bonnets coniques avec des rubans multicolores, crin de cheval (izopua) deux grosses sonnailles fortement attachées sur les reins. Ces sonnailles doivent sonner à l'unisson, tous les membres du groupe doivent marcher au pas.

P1050385 Kuker

Kuker

Le nom kuker est dérivé du latin cuculla "capot, capot" ou cucurum "carquois" (raccourci à partir d'un Koukouros geros).

Kukeri est un tradition bulgare pour faire fuir les mauvais esprits. Les Kukers costumés effectuent ce rituel. Cette tradition se retrouve partout dans les Balkans et la Grèce (y compris la Roumanie et la Pontus ). ... Autour de la nouvelle année et avant le Carême , des marches et des danses kukeri parcourent le village pour effrayer les mauvais esprits avec leur costume et au son des cloches. Ils assurent également ainsi une bonne récolte, la santé et le bonheur dans le village au cours de l'année.

Les kukeri visitent également les maisons des gens la nuit afin que "le soleil attrape pas sur la route.(?)" Après le tour du village, ils se rassemblent sur la place pour danser sauvagement et amuser les gens. ...

La coutume est généralement considérée comme liée à l'époque hellénistique Dionysos culte dans la grande région de Thrace . Des rituels similaires peuvent également être trouvés dans la plupart des pays des Balkans. TRADUCTION A PARTIR D'UN ARTICLE WIKIPEDIA

P1050387

P1050390 Scheller

Scheller

À Nassereith (Tyrol), prend place tous les trois ans le défilé des porteurs de cloches (Schellerlaufen). Tout le village vibre alors au rythme de cette très ancienne tradition. Ces vêtements de carnaval décorés sont liés à l’histoire des environs de Nassereith. Beaucoup de marchands passaient jadis sur la Via Claudia Augusta et apportaient des objets fins et des biens luxueux. Le château de Fernstein, à proximité du village de Nassereith, accueillait alors des bals costumés et autres festivités. Ils ont marqué de leur empreinte et de leur grâce l’aspect des carnavaliers de Nassereith.
Les figures du « beau cortège » sont encore plus colorées que tous les autres groupes. Ses trois personnages principaux sont le Scheller (le porteur de cloches), le Roller (le porteur de clochettes) et le Kehrer (le balayeur).
Le Scheller est reconnaissable à ses grandes clochettes qui peuvent peser jusqu’à 30 kilos. Il porte des vêtements bariolés, un masque avec une moustache et un diadème sur la tête.

P1050393

P1050401 Les masques du printemps

 Les masques du printemps

P1050404

P1050407

P1050410

P1050413

P1050414

P1050416

P1050419

P1050420 Femme-hotte

Femme-hotte

P1050422

Masque de Survakar bulgare

"LE MONDE DES GEANTS"

P1050425

P1050427

P1050429

P1050432

P1050434

P1050439 0

P1050439 1

P1050439 2

P1050439 3 La ballerine

 La ballerine

P1050439 4

Les monstres

P1050439 5 Les monstres

P1050439 5

Mr. Marchais et l'Euro

P1050440 0 Le cyclope

Le Cyclope

P1050440 1

P1050440 2 (2)

P1050448

P1050449

P1050454 Char de carnavl représentant scène Obélix Depardieu et Poutine

Sur un char de carnaval, une scène représente Mr. Poutine grand format devant une prison détenant les Poussy Riots. Il agite une marionnette d’ours pour faire peur au monde. A ses pieds, Gérard Depardieu dans sa tenue d'Obélix - se prosterne.

P1050455

P1050458

 

P1050463

...

CARNAVALS DE RIO ET VENISE

P1050474

Carnaval de Rio

P1050475

P1050479 0

P1050480

Carnaval de Venise

P1050482

P1050484

J'ai été émerveillée comme une enfant par tous ces personnages colorés et amusée par la dérision de certaines scènes (...). Les détails et le travail apporté à la fabrication des costumes est exceptionnel. Je vous conseille - si vous le pouvez - d'aller voir cette exposition ainsi que SPLENDEURS DE VOLUBILIS au MUCEM de Marseille avant le 25 août 2014.

 

DSC02697 [%P]

 

Posté par malakyte à 07:10 - - Commentaires [5] - Permalien [#]