JP du LOF m'a encore donné une bonne recette et je voulais la partager avec vous.

Voir ICI =


En mai 2007, je photographiais de bien jolies fleurs au rond-point près de chez nous sans trop connaitre leur importance ... culinaire =

A_BLOG_PHOTOS25__R_solution_de_l__cran_

C'est en visionnant mes photos récemment et sachant enfin leur nom et utilité que je réalisais qu'elles n'étaient pas bien loin ... et que je pouvais aller cueillir les fruits !!!
Ce que je fis ce matin (entre deux préparatifs de départ). A ma grande surprise (et déconvenue), les jardiniers les avaient taillées ras ..... GRRRRR !

DSC07239__R_solution_de_l__cran_

Tenace, je cherchais aux pieds pour trouver quelques fruits épargnés. J'ai été récompensée :

DSC07247__R_solution_de_l__cran_

DSC07242__R_solution_de_l__cran_

Il faudra attendre un peu car ils sont vraiment très petits et pas mûres !

A_BLOG_PHOTOS26__R_solution_de_l__cran_

Mosaïque de photos du LOF sur le feijoa. Il semblerait que ce fruit soit absolument délicieux +++

Allez y faire un tour en cliquant ICI ..., c'est tout plein de recettes divines et exotiques !

Le feijoa est un arbre fruitier originaire de la zone subtropicale d'Amérique du sud, on l'appelle encore feijoa sellowiana ou acca sellowiana ; il appartient à la famille des myrtacées. Son nom provient d'un botaniste brésilien qui s'appelait Feijo.

Il forme sous nos climats un grand arbuste fourni de 3 à 6 m de haut, mais à croissance lente au début. Ses branches sont généralement bien ramifiées et son tronc, de couleur rougeâtre, est couvert de plaques d'écorce claires. Les feuilles opposées, sont coriaces, de forme simple, vert brillant à leur face supérieure et argentées au revers. D'ailleurs, toutes les parties jeunes sont recouvertes d'une sorte de duvet blanchâtre. Ce feuillage à lui seul, étant donné sa couleur et sa densité et le fait qu'il est persistant, fait du feijoa un bon arbuste d'ornement utilisé parfois dans la composition de haies.

Lorsqu'en juin-juillet, cette plante fleurit, c'est tout un spectacle avec des pétales enroulés blanc-argenté à l'intérieur pourpre, entourant un bouquet épais de longues étamines rouges à anthères jaunes.

Si vous avez la curiosité de goûter les pétales, vous serez très agréablement surpris de leur saveur fruitée et nettement sucrée, laissant en bouche un souvenir un peu acidulé. Ces pétales peuvent apporter une note exotique dans les salades.

Les fruits ont une période de mâturation longue puisqu'ils peuvent être cueillis chez nous vers la fin de l'automne, ce sont des baies de 5 à 8 cm de long, arrondies, allongées ou piriformes qui restent vertes même lorsqu'elles sont mûres. Leur peau est cireuse, d'un vert bleuté mat et peut quelquefois se teinter de rouge ou de jaune.La chair est vert-jaunâtre clair, de texture légèrement granuleuse avec de nombreux petits pépins non gênants et juteuse à mâturité. Jusque là, si je n'ai rien dit du goût et du parfum de ce fruit, c'est afin de garder le meilleur pour la fin.

Tout d'abord, le fruit mûr dégage un subtil bouquet de senteurs venues d'ailleurs qui, à lui seul est très prometteur, ensuite quand on le goûte, on est investi par tout un mélange de saveurs rappelant l'ananas, la goyave, la banane ou la fraise des bois. Ces arômes ne sont pas agressifs, ils viennent délicatement compléter le goût doucereux et légèrement acide du feijoa.

Ce cocktail exotique surprend les personnes qui y goûtent pour la première fois mais elles se mettent assez vite à en apprécier toute la valeur .Le fruit peut être consommé nature à l'état bien mûr et pelé ou incorporé aux salades de fruits ainsi qu'en sorbet. En tout cas, ne manquez jamais de faire de la confiture car elle est carrément sublime!

La culture de cette plante ne pose aucun problème à condition que le climat ne soit pas trop froid ; les deux spécimens que je possède ont résisté sans dégât apparent à plusieurs hivers où la température est descendue nettement au dessous de 0°, ( - 12° avec 15 jours consécutifs de gelées l'hiver dernier ). Le feijoa accepte quasiment tout type de sol et supporte bien la sécheresse. On peut le tailler, même sévèrement sans risque.

Il existe plusieurs variétés disponibles, certaines à vocation décorative, la plupart à vocation fruitière ; dans ce cas, attention; certaines ne produisent que si elles sont pollinisées par d'autres, il vaut donc mieux se renseigner avant tout achat.

http://isaisons.free.fr/feijoa.htm

Le Goyavier de Montevideo (Feijoa sellowiana, synonyme : Acca sellowiana), aussi appelé "goyavier du Brésil", est un arbuste fruitier de la famille des Myrtacées, originaire d'Amérique du Sud (Uruguay, Brésil, Argentine, et Paraguay) et utilisable en haie. On le trouve egalement dans le sud de la Russie (région de Krasnodar, sud du Daghestan ), ainsi que dans le Caucase du sud (en Azerbaidjan).

L'arbre à port buissonnant et à croissance lente les premières années peut atteindre 6 m de hauteur.

Son tronc, de couleur rougeâtre, est couvert de plaques d'écorce claires.

Le feuillage est coriace, persistant, opposé, simple, à revers blanc. Toutes les jeunes pousses sont recouvertes d'une sorte de duvet blanchâtre.

La floraison a lieu en juin et juillet. Les fleurs sont superbes, blanches et rouges. Le feijoa peut très bien être cultivé à des fins ornementales. Les pétales de saveur fruitée, sucrée et acidulée sont comestibles et peuvent apporter une note exotique dans les salades.

Les fruits, appelés feijoas, goyaves ananas, goyaves du Brésil ou goyaves de Montevideo, ont la forme d’un kiwi vert et sans poils, avec une peau rugueuse verte qui le reste même à maturité. La pulpe est granuleuse à pépins avec un goût légèrement acidulé et un arôme délicieux rappelant l'ananas, la goyave et la fraise.

La chair est riche en vitamine B et en vitamine C.

Le botaniste allemand Otto Karl Berg a nommé le Feijoa en hommage au naturaliste brésilien João da Silva Feijó.

La zone de culture du feijoa correspond globalement à celle du kiwi. La récolte a lieu à la même époque.

Le port naturel du feijoa est buissonnant. Si on le taille en demi-tige, la récolte sera moins abondante. Le feijoa fructifie sur les rameaux de l'année qui poussent au printemps.

Le feijoa a besoin de chaleur et de lumière pour fructifier et il craint le vent.

La floraison est tardive et ne craint pas le gel, mais les fruits mûrissent tardivement (fin octobre début novembre dans l'hémisphère nord) et craignent le gel. L’arbre lui-même est relativement rustique (environ –15°C).

La maturité du fruit n'est pas visible de l'extérieur. On considère que les feijoas sont mûrs dès qu'ils tombent au sol. A l'ouverture du fruit, il est bon à consommer si la zone centrale remplie de graines est gélatineuse et translucide. Avant maturité, cette zone est opaque. Après, elle brunit. Ils ont une durée de conservation assez faible qui explique peut-être leur faible succès commercial.

Deux plants de variétés différentes l'une de l'autre requis pour une fructification assurée (interpollinisation), sauf si cultivar autofertile comme 'Coolidge'.

Propagation

Le feijoa est généralement multiplié par semis en donnant des plants assez fidèles au plant mère. Les graines sont viables seulement 1 an. L'idéal est de semer en place dès après la récolte pour une levée au printemps suivant. Les semis fructifient en 3 à 5 ans.

Pour multiplier un cultivar, la meilleure solution est le marcottage car la greffe ne réalise qu'un faible pourcentage de réussite. Le bouturage est également difficile, les meilleurs résultats se produisant avec auxine en bouturant "à l'étouffée" à la fin du printemps ou avec talon à la fin de l'été. WIKIPEDIA.

A DANS DIX JOURS

ET

BONNE FIN DE SEMAINE !