Hier, j'ai regardé un reportage sur ce procédé dans l'émission "Comment ça va bien" de Stéphane Bern et j'ai été conquise. Bien que personne (ou presque) n'écrive plus "à la main", le presse-papier redevient tendance.

Pour voir la VIDEO "PRESSE-PAPIER : La beauté sous un globe de cristal" DE L'EMISSION TV « Comment ça va bien » du 20 mai 2014, c'est ici =

http://www.france2.fr/emissions/comment-ca-va-bien?gclid=CKabuqHlvL4CFdShtAodczYAEg

Au cours de nos voyages à Venise, j'ai acheté quelques unes de ces créations mais imparfaites (avec des bulles) =

 

00amillefiori

SAINT-LOUIS

On raconte volontiers que la technique dite « millefiori » aurait été conçue par les Romains, avant d’être ravivée après la Renaissance par les verriers de Murano.

En 1845, alors qu’elle mettait au point le cristal doublé et triplé, la cristallerie de Saint-Louis ressuscitait ce procédé du « millefiori» et réalisait sa première boule presse-papiers, dont la vogue durera une quinzaine d’années avant de s’éteindre et, avec elle, le tour de main des verriers.

Remisées un temps au rayon souvenirs chez les antiquaires, ces gouttes de cristal emprisonnant un jardin merveilleux eurent tôt fait de susciter autour de leur nature énigmatique et onirique tous les intérêts et les convoitises des collectionneurs .... Mais c’est à l’Américain Paul Jokelson, à juste titre surnommé « Mr Paperweight », que revient tout le mérite d’avoir relancé la production des boules, et plus précisément des sulfures, chez Saint-Louis.

En effet, ce collectionneur réputé passa commande en 1953 à la cristallerie d’un sulfure commémorant le couronnement de la reine Elisabeth II. C’est Gilbert Poillerat, artiste ferronnier et décorateur, qui réalisa le médaillon représentant la souveraine britannique pendant que, chez Saint-Louis, on s’activait à ranimer un tour de main endormi depuis cent ans. Amusant : l’ultime sulfure produit précédemment par Saint-Louis en 1860 était à l’effigie de la reine Victoria…

Sur les 1 500 sulfures commandés par Paul Jokelson pour les membres de sa célèbre Association des collectionneurs de presse-papiers, Saint-Louis en préleva trois, en offrit naturellement un à sa gracieuse majesté, un à Colette, tandis que le dernier était immédiatement archivé.

Fleurs, fruits, bouquets, animaux, oiseaux ou papillons… Réalisés à chaud à partir de baguettes de cristal de couleur, modelés au chalumeau, aux pincettes et ciseaux, les motifs, décors et sujets des boules presse-papiers sont livrés à la fantaisie des verriers spécialisés, dont la créativité et l’imagination seront ensuite comme encapsulées par le cristal, nonobstant une stricte observance des règles de chaleur : façonnage à 550 °C, assemblage à 1 100 °C (trop froide, la boule éclate ; trop chaude, elle se brouille). Depuis 1970, Saint-Louis produit chaque année de nouveaux modèles de presse-papiers, chacun réalisé en série limitée et dûment numéroté, millésimé et certifié.

 

Véritable laboratoire d’expérimentation, l’atelier de presse-papiers ne cesse d’imaginer des modes de construction inédits pour donner naissance à de nouvelles créations.
À l’atelier, les hommes et les femmes disposent avec virtuosité les baguettes multicolores d’un motif millefiori ou façonnent un détail de décor à la flamme, appelée «technique du chalumeau». L’assemblage, ou empaquetage selon le terme consacré, permet ensuite d’inclure les différents éléments dans la boule de cristal clair qui ne doit jamais descendre en dessous de 500°C. Il faut parfois courir pour tirer des baguettes de filigranes ou millefiori, veiller à ne pas emprisonner de bulles d’air, ni déformer le motif lorsqu’il est recouvert de cristal clair. 

 

Chaque geste doit être infiniment précis, fruit d’années d’expérience. C’est pourquoi l’atelier ne réalise que trois cents presse-papiers par an, tous numérotés, millésimés et certifiés.

 

http://www.saint-louis.com/fr/fantaisie-creative/presse-papiers

 

03

Cabochon de bouteille en Millefiori "Murano"

05

 

07

Collier en Millefiori - Murano

08

09

En conclusion : si par chance vous possédez en héritage des presse-papiers, gardez-les précieusement !!!


 

D'autres objets en verres de Murano n'ayant aucun rapport mais je me suis amusée en les photographiant :

010

Oeuf - Murano

011

Poissons - Murano

013

P1070400

Presse-papier "poissons" plein de bulles - Murano

P1070401

Pour éviter les bulles, la partie est difficile et la vidéo vous l'expliquera mieux que moi ...

P1070403

P1070405

P1070407

P1070455

P1070464

P1070458

Bonbon de Murano

x

En situation

y

En avril 1994, lors de l'un de nos voyages vénitiens, j'avais ramassé à Murano ce "caillou" de verre, rebus de créations ratées. Il me sert également de presse-papier et j'y tiens beaucoup =

b

c

d

e

f